Il faut remercier Georges Tzanos et la modératrice dont je n'ai pas noté le nom pour cette conférence claire et bien illustrée qui s'est tenue jeudi après-midi au MIFA.

Qu'est-ce qu'une bible littéraire?

un document épais qui contient tous les éléments de base d'une série, et qui servira plus tard de référence aux auteurs des épisodes, chapeautés par le directeur d'écriture. La création d'une bible littéraire et d'une bible graphique est l'enjeu de la phase de développement.

Georges Tzanos raconté son expérience d'auteur avec son compère Max Mamoud de la bible sur la série "Tony et alberto", tirée des BD de Dab-s, série qui sera diffusée sur M6 et Canal J à l'automne.


Le travail d'écriture de bible littéraire est balisé par plusieurs étapes:
I- le dossier de présentation pour obtenir des diffuseurs le financement du développement... ici le succès des BD avait suffi
II- la bible commerciale contient: une intro en quelques lignes, une page concept, la description des personnages principaux et de quelques persos secondaires, la description de l'univers (par exemple, dans cette série, aucune référence aux parents ou à l'école, les persos évoluent sans aucune contrainte) et des décors, le concept choisi: la "sitcom cartoonesque"

III-les premiers scripts et storylines là, le contrat demandait 6 scripts et 12 pitchs, ce qui est bien utile pour les scénaristes des épisodes, même si trop souvent le producteur en fait l'économie

IV- la bible littéraire qui approfondit la bible commerciale, fournissant même par exemple des éléments de langage à inclure dans les dialogues (pour donner de l'unité)

L'auteur de bible littéraire doit se plier aux contraintes des diffuseurs sur les séries jeunesse, c-a-d:
RIEN
- d'anxiogène
- de violent
- qui affaiblisse l'image des parents
- qui puisse inciter à une prise de risque
et l'enfant doit pouvoir s'identifier au héros.
et pour le marché anglosaxon, il faut en plus que le scénario contienne des principes éducatifs.

Pour ceux qui connaissent les BD de Dab-s, assez trashos, le travail d'adaptation pour la télé avait l'air coriace!

Georges Izianos a détaillé les doutes, les discussions, les astuces (ex: transformer le collier électrique avec lequel tony martyrise alberto en un "musicollier" assourdissant... plus politiquement correct) qui ont rendu cette adaptation possible.

La bible littéraire finalement rédigée par Izianos et son comparse est à la fois suffisamment précise et suffisamment ouverte, car les scénaristes s'en sont emparé sans problème, dépassant les attentes des premiers auteurs. Et apparemment Dab-s est content du résultat, ce qui ravit Izianos.

En résumé, une conférence très instructive d'un auteur qui prend le travail d'écriture de série jeunesse très au sérieux, ça existe, ça me rassure... et puis on a bien compris toutes les contraintes dans lesquelles l'auteur de bible doit se frayer un chemin, et l'enjeu crucial de ce document, qui se fait en amont de la réalisation, et souvent malheureusement sans aucune interaction avec le réalisateur, pas encore recruté à ce stade.

Par contre, elle était suivie d'une conférence sur la bible graphique complètement creuse, et dont il n'y a rien à retenir.