Bienvenue à l'asile de www.fousdanim.org, site francophone, associatif, participatif et indépendant sur le cinéma d'animation.

dernier defidefou

#20

l'ivresse

du 28 mars au 11 juillet 2014

Légèreté, vertige, euphorie... Ou bien biture, murge, beurrade, voir même ivresse des profondeurs ? le règlement est à lire ici

Lien du moment

Anifilm 05

du 6 au 11 mai 2014
à Trebon, République Tchèque 
Visitez le site officiel.

l'Agenda

Le piano magique

Film musical, en salle le 19 Février
fiche du film

Patéma et le Monde Inversé

Film Japonais en 2D, le 12 Mars
fiche du film

Le Parfum de la Carotte

Film des studios de l'Enclume,
le 26 Mars fiche du film

La Pie Voleuse

Regroupement de 3 courts, le 2 Avril
fiche du film

Clochette et la Fée Pirate

En salle le 2 Avril, de chez Disney
fiche du film

Rio 2

Film des studios Blue Sky, au cinéma
le 09 Avril. fiche du film

Capélito et ses Amis

8 court-métrages en pâte à modeler,
le 16 Avril. fiche du film

Les Amants Electriques

Le long-métrage de Bill Plympton, en salle
le 23 Avril. fiche du film

Khumba

Film en 3D Africain, au cinéma le 23 Avril.
fiche du film

Les Zévadés de l'Espace

Film américain en 3D, en salle le 07 Mai.
fiche du film

L'île de Giovanni

Film 2D traditionnelle Japonais,
pour le 11 Juin. fiche du film

Dragons 2

Film des studios Dreamworks, en salle
le 02 Juillet. fiche du film

Planes : Mission Canadair

De chez Disney, au cinéma le 23 Juillet.
fiche du film

Les Boxtrolls

Film en Stopmotion par les studios LAIKA,
en salle le 15 Octobre. fiche du film

Dans la hotte d'Heeza.fr
Liens Fous d'Anim

Actualité de l'animation

caTsuka
cartoonBrew (us)
Focus on Animation
Zewebanim
FilmsAnimation.com
AFCA
SPFA
Motionographer (us)
CartoonResearch (us)
Drawn (us)
Cafésalé
Tumblr CBQCC
Animatrosen

Studios divers

Je Suis Bien Content
Les Armateurs
Folimage
PlanetNemo
les 3 ours
Lardux
Normaal
Vivement Lundi !
TrainTrain
Papy 3D
Les films du nord
2 minutes
studios de l'enclume
zorobabel
Disney (us)
Pixar (us)
Dreamworks (us)

Liens professionnels

AFCA
AFD
AGESSA
AGRAF Anim
e-dpo
La Guilde des scenaristes
INPI
Maison des artistes
SACD
SACEM
SCAM
SPFA
SNAC
SNTPTC

Festivals

Anima (Bruxelles) Février
HAFF (Utrecht - Pays-bas) Mars
FICAM (Meknès - Maroc) Mai, biannuel
AniFest (Zagreb - Croatie) Juin
Annecy (France) Juin
AnimaMundi (Sao Polo & Rio - Brésil) Juillet
Hiroshima (Japon) Août, biannuel
Ottawa (Canada) Septembre
Fantoche (Baden - Suisse) Septembre
Cinanima (Espinho - Portugal) Novembre
Bruz (France) Décembre

Documents

RECA (réseau des écoles de cinéma d'animation)
AnimationMeat (us)
CartoonResearch (us)

Ateliers

Cellofan' (Nord)
Camera, etc.  (Belgique)
Animtik (Paris)
Kinofabrik (Paris)
Labodanim (Mâcon)

Copinage

Anne Viel
Benjamin Gibeaud
Suki
Nicolas Dufresne (duduf)
Franck Dion
Florentine Grelier
Marie Paccou

 

news_titre
news en dessous    

cgi & animation numérique

image2970
# 2970

La grande aventure Lego

écrit par , le 06/11/2013

La brique danoise en plastique imaginée en 1949 n'a pas fini de se décliner. Reprenant ou parodiant des licences cinématographiques (Batman, Star Wars, Harry Potter, Indiana Jones...) dans des jeux vidéos, objet d'un véritable culte de la part des réalisateurs de Brickfilms, il semblerait qu'un long métrage d'animation LEGO se profile à l'horizon 2014.

Réalisé par le duo aux manettes de Tempettes de boulettes géantesPhil Lord et Chris Miller, Lego the movie exploite la veine parodique avec une histoire d'anti-héros pris dans un engrenage comique.

La bande annonce visible pour le moment semble présenter un film dynamique et drôle tout en respectant assez heureusement la physique originale des jouets, contrairement aux jeux.

Par contre CGi ou stopmotion ? Le site officiel propose les boites des différentes scènes mais sont-ce des recréations ? Serait-ce un vériable Brickfilm officiel ?

Prévu sur les écrans en février 2014.


rumeurs, potins, polémiques, critiques...

# 2969

Andouilles en gros

écrit par , le 06/11/2013

On a les icônes qu’on mérite.

Ce petit billet souligne la tendance actuelle des nuées de décérébrés qui envahissent le cinéma d’animation à la lumière de la sortie d’une série Lapins crétins, disponible depuis peu sur l’iTunes Store.
Ceux qui étaient des personnages de jeu vidéo, ennemis en nombre infinis opposés au héros Rayman par Ubisoft, a éveillé un réel intérêt populaire.
Les vidéos qui ont lancé les jeux, mettant en scène la débilité assumée de ces gros rongeurs qui n’ont plus grand chose à voir avec des lapins a tellement cartonné qu’ils se sont rapidement affranchis de leur tutelle Raymanesque pour voler de leurs propres ailes dans des séries de mini jeux débiles et il faut bien le dire fendards, estampillé 100% plus c’est débile mieux c’est.

C’est probablement une tendance parce que ces caractéristiques s’incarnent dans d’autres personnages, comme les fameux Minions de Moi Moche et Méchant, (du français « Mignon », suiveur obséquieux et dépendant) espèce non identifiable, entre la boule de gomme et le nain obèse, s’exprimant dans un idiome indéfini, Igor 2.0 du Gru-Frankenstein, clones idiots jouant les faire valoir d’un savant fou un peu fade. Ces personnages secondaires ont eux aussi éveillé l’attention du public, friand de leurs bagarres idiotes et de leurs chamailleries débiles. Déclinés en jeu vidéo (Minion Rush) ou en bande dessinée, on apprend qu’un long métrage leur sera bientôt dédié (Minions Movie prévu pour 2015).

Que dire aussi de ces mascottes des menus enfants d’une grande chaine de nourriture rapide, ces Happy Meal Box - minions - crétins qui surfent aussi sur la vague de la débilité assumée. Sans compter ces Schtroumpfs, pourtant incarnation de la civilisation patriarcale intelligente et solidaire (relisez le Schtroumpfissime ou le Cosmoschtroumpf), associé à des Schtroumpfs délurés, les « Canailles » dans le dernier long métrage d’animation sorti par Sony ?

Certes la majorité de ces réalisations sont souvent plaisantes et drôles (à part la dernière…), je suis le premier à ricaner de cette mise en scène de la débilité, mais je m’interroge sur cette tendance lourde du divertissement populaire.

Qu’incarnent ces personnages non identifiables, multiples, amoraux, irresponsables, bagarreurs sinon les tendances actuelles de nos sociétés à l’activisme vain, à la réaction disproportionnée et irréfléchie, à un individualisme paradoxal pour des bestioles qui se ressemblent toutes, à un rejet de la complexité, de la réflexion, de l’intelligence ?
Continuité du Wazaaaaa reptilien, slogan d’une marque de bière, le Bwaaaaa cunniculien est la réponse universelle a tout problème, cri de ralliement d’une génération-Jackass rejetant toute responsabilité, icône du désengagement, nouvelle incarnation d’un esprit punk débarrassé de son militantisme corrosif.

Allez, les jeunes générations n’en seront pas plus bêtes pour autant. Néanmoins il doit indiscutablement y avoir un signe social digne d’analyse.


opinions, interviews...

# 2968

Is the man who is tall happy?

écrit par Musecyan, le 04/11/2013

Les hommes grands sont-ils heureux, c'est la traduction approximative du titre du nouveau film-documentaire réalisé par Michel Gondry.
Le film est le résultat d'une interview entre le réalisateur et le linguiste Noam Chomsky, célèbre pour ses analyses très critiques, notamment sur l'univers des médias. Plutôt qu'un plan fixe sur le linguiste, le réalisateur a illustré les propos de Chomsky en animation.
Le film-docu sera présenté le 22 novembre lors de la soirée de clôture du festival Doc NYC, puis il sera disponible le 25 novembre sur iTunes et peut-être un jour en France dans les salles de cinéma.
Je vous invite à jeter un oeil sur le trailer disponible sur Youtube en cliquant sur le lien ci-dessous.


opinions, interviews...

# 2967

Réflexion sur l'image de synthèse (le point de vue d'O'Reilly)

écrit par Marie Paccou, le 03/11/2013

Dans la préparation de l'atelier que nous avons donné début octobre avec Hélène Marchal à l'EMCA, il nous a paru nécessaire de traduire la courte histoire de l'animation qu'O'Reilly avait mis en ligne à la sortie de RGBXYZ en 2007. D'abord le film, et dessous, la traduction en français. Autant qu'elle serve à tous.

 

Il y a une réponse courante, quand on demande aux animateurs pourquoi ils font de l'animation : « Avec l'animation, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, vous pouvez laisser votre imagination courir librement ». Pour moi c'est le contraire, l'animation est bien plus intéressante quand vous posez des limites, quand vous restreignez au maximum l'utilisation de la couleur, du mouvement et des formes.

Un guide du Nerd pour RGBXYZ

- C'est bizarre, ce show n'a rien à voir du tout avec ce qu'on appelle le style 8-bits. Toute cette merde inspirée par le jeu vidéo va disparaître avec la prochaine mode. C'est seulement avec de l'émotion sincère que l'art peut espérer se connecter avec le public, génération après géné...
- Mon dieu, mais quand vas-tu la fermer ?
- Quoi ?
- Personne ne veut entendre tes foutaises. Je crois que je peux expliquer ce qu'il se passe dans ce film. Voici la partie scientifique. L'animation traditionnelle, développée par Walt Disney, a découvert qu'en ralentissant entre des positions différentes, cela donnait au mouvement beaucoup plus de naturel. Le geste était similaire à une courbe sinusoidale régulière. Loin d'être réalistes, ils ont créé une forme abstraite du mouvement, similaire au ballet. Ce système a été poussé plus loin par les concurrents Warner Brothers, et finalement amené à son paroxysme par John K, créateur de Ren and Stimpy. En utilisant une animation très serrée, il a créé des cartoons hilarants. Il a aussi redécouvert que ceux-ci n'avaient pas besoin d'être logiques pour être drôles. La plupart des cartoons modernes sont encore en train de digérer son influence. RGBXYZ, de l'autre côté, déplace les courbes complètement. Tous les objets bougent en ligne droite, des vecteurs qui sont natifs au calcul de l'ordinateur, mais qui gardent leurs propres rythmes et idiosyncrasies. D'autres domaines, comme la couleur, représentent une caricature basique de l'espace spectral habituellement occupé par les cartoons.Voyez, regardez ces graphiques. Voilà deux exemples montrant comment il est possible de créer un nouveau univers, en utilisant l'animation 3D.
Alors tu vois qu'il n'y a vraiment aucun besoin d'imiter les autres styles et media.

INNOVEZ, OU ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE. 


cgi & animation numérique

# 2966

Matière à réflexion sur l'image de synthèse.

écrit par La Grosse Madame, le 26/10/2013

Cinéma de prise de vue réelle et cinéma d'animation ne cessent de se confondre. Les technologies de capture de mouvement sont toujours plus performantes. Il devient difficile de diférencier le "vrai" du "faux", en démontre Gravity de Alfonso Cuarón. Mais avant Avatar de James Cameron, qui a réellement ouvert le champ des possibles, l'utilisation ce cette technologie était très discutée.

Je vous laisse apprécier cette super émission BiTS #2 : Caméra Fantasia d'Arte pour un petit court d'histoire, qui fait pas de mal. (Garanti sans spoil de Gravity)


En bonus, "20000 lieues au-delà du réel"
Didier Pourcel, pionnier du cinéma virtuel, s'est lancé en 1992 dans un pari insensé pour l'époque : réaliser un long métrage entièrement en image de synthèse incarné par un vrai comédien. Projet avorté faute de financements. Pour rappel Toy story  le premier long-métrage entièrement en images de synthèse, est sorti en 1995.


cgi & animation numérique

image2965
# 2965

Mr Peabody & Sherman version Dreamworks

écrit par Pock, le 26/10/2013

Dreamworks a fait le pari de remettre au goût du jour (entendez en 3D) M.Peabody et Sherman, personnages de série animée des années 1950-60. La bande annonce est sortie vendredi.

Le film, intitulé en version française "M. Peabody et Sherman : les voyages dans le temps" est prévu pour le 7 mars 2014 aux Etats-Unis.

Ce remake réalisé par Rob Minkoff n'a pas l'air bien fidèle à l'esprit des séries de Jay Ward, mais il est encore trop tôt pour juger du film..
Espérons qu'il ne s'inscrira pas dans la lignée des adaptations en 3D de Yogi Bear, des Looney Tunes ou des Schtroumpfs.

M.Peabody et Sherman sont pour la 1ère fois apparus en 1959 dans la série Rocky and His Friends de Jay Ward Productions. Ils voyagent à travers le temps à la rencontre de Ponde De Leon, Jesse James, Napoléon, Marco Polo ou encore Beethoven.

 


webdiffusion, webculture, internet...

image2963
# 2963

Rob et Ron

écrit par Jacky Chong, le 21/10/2013

Réalisé par les danois Magnus Igland Møller et Peter Smith de Tumblehead Studio, Rob 'n' Ron est un western spaghetti de 3mn, mettant en scène Rob et Ron, deux frères hors-la-loi débiles, recherchés pour 1$.

Rob est en train de préparer un gros coup, alors que Ron lui apporte un café…

[merci à Olivier Ladeuix pour le lien]
 


animation 2D, cutout & traditionnel

image2962
# 2962

Elements : La terre tremble !!

écrit par , le 16/10/2013

Encore un clip à voir, réalisé tout en papier à l'heure de l'animation numérique par Timo Hateau et Gérald Feury (aka Blaz). Leurs élégants découpages illustrent le morceau Elements du groupe La Terre Tremble !!

A voir sur YouTube en suivant le lien ci-dessous.


animation 2D, cutout & traditionnel

image2961
# 2961

Quitter le foyer

écrit par , le 16/10/2013

Variation sur le thème de Tanguy, Leaving Home est un film drôle réalisé par Joost Lieuwma aux studios Frame Order d'Utrecht.
Un jeune homme est poussé par ses parents à partir s'installer ailleurs.

Une réalisation efficace pour un film d'humour visible intégralement en ligne.

 


cgi & animation numérique

image2960
# 2960

Mute

écrit par , le 15/10/2013

Le trio de réalisateurs néerlandais Job, Joris et Marieke nous invitent à aller voir leur dernière production, un court métrage intitulé Mute. Le film met en scène un univers parallèle où les individus sont sans bouche, ce qui pose quelques soucis. Un peu trash mais plaisant, le film est visible sur YouTube.


animation 2D, cutout & traditionnel

image2959
# 2959

Boulet animé

écrit par , le 15/10/2013

Gilles Roussel est plus connu sous son pseudonyme de Boulet et pour son travail de bande dessinée (Ragnarok, la Chronique Scientifique, Mia, Donjon, Chicou Chicou...). Il est également le blogueur BD le plus représentatif et le plus lu de cette génération d'auteurs qui offre à son lectorat une production généreuse et gratuite, autopubliée en ligne. BouletCorp est même le plus populaire de ces blogs et s'il fait régulièrement l'objet d'éditions papier, éditées dans la collection Shampooing chez Glénat, l'auteur technophile aime utiliser les spécificités de son support.

Formé aux arts déco de Strasbourg, fréquentant régulièrement le festival d'Annecy, il fait également partie de ces auteurs curieux et ouverts au domaine du cinéma d'animation. En témoignent ses expérimentations animées publiées sur son blog, comme ses sept péchés capitaux, ou plus récemment une évocation nostalgique des voyages en auto, à une époque où les éclairages étaient à vapeur de sodium, où l'essence coûtait quinze centime le litre et où les ceintures de sécurité étaient facultatives.

C'est toujours de la bande dessinée, mais les cycles utilisant les propriétés du GIF animé donnent un supplément de vie et de kiloctets à cette expérience de lecture.

[un lien pisté par Kachoudas]


evènement, expos, sorties, cinéma...

image2958
# 2958

L'animation vue par l'histoire de l'art

écrit par Marie Paccou, le 14/10/2013

Un colloque qui promet d'être enrichissant se déroulera à l'Institut National de l'Histoire de l'Art (Paris 2e) mercredi 30 et jeudi 31 octobre.

Il sera pas mal question d'archives, du futur Musée de l'Animation, de films disparus ou invisibles (Serge Verny, mercredi à 17h15) mais aussi d'enseignement de l'animation: saviez-vous que Tex Avery était entré au programme du concours de Normale Sup?

L'entrée est gratuite, dans la limite des places disponibles (80 places).

A noter aussi, en amont du colloque, du 21 au 24 octobre, des projections sont organisées à la cinémathèque de la Sorbonne Nouvelle.


animation 2D, cutout & traditionnel

image2957
# 2957

Pas de Rom dans le Pastis

écrit par Marie Paccou, le 10/10/2013

Une série de six courts-métrages documentaires vient d'être publiée sur la nouvelle chaîne youtube d'Arte Radio.

Au menu de cette série produite par Quark Productions:

-Marguerite, le Perroquet, le Playboy mises en images par Julien David ( déjà chroniqué)

- Le Graviton par Jérémy Boulard & Paul Bourgois (son Julien Nureni Banafunzi)

- Plage Privée par Léonard Cohen (son Inès Léaud)

- Pas de Rom dans le Pastis par Florent Lazare (son Pascale Pascariello)

Les animations sentent le budget serré-serré, mais sont parfois très inventives, à l'exemple de  Pas de rom dans le Pastis, qui met très intelligemment en images une conversation anisée plutôt décomplexée:


animation 2D, cutout & traditionnel

image2956
# 2956

48 hours

écrit par , le 03/10/2013

Produite par L'Ogre et réalisé par Thomas Pons, le clip du groupe caennais The Lanskies avec son chanteur de Liverpool, illustrant le morceau 48 hours est visible sur YouTUbe.

Exercice graphique et mobile dans une rame de métro sous acide, le film a été réalisé en deux mois sur Flash et After, animé par Thomas aidé de Caroline Murell. Lui sort de l'ENSAD, elle de La Poudrière.

Une claque graphique que je vous encourage à aller goûter en un clic.

 


cgi & animation numérique

image2955
# 2955

Mon incroyable Papa

écrit par , le 03/10/2013

Dans la veine parodique et féroce d'un Je vais à Disneyland ou d'un Harvie Krumpet, le film de fin d'étude Mon Incroyable papa est une version humoristique des classiques films de filiation. Et comme ça n'est quand même pas si fréquent que ça, on vous invite à l'aller voir.

Il a été réalisé à l'école Méliès par Tim Duprez, Quentin Laville, Emma De Gaye, Adrien Condette et Mélany Thual.
Le film a un blog où on peut suivre sa production.

 


rumeurs, potins, polémiques, critiques...

# 2954

Walt Disney décongelé

écrit par , le 01/10/2013

Il n'est pas de personnalité plus emblématique ou polémique dans l'industrie du dessin animé. Si les frères Fleischer ont été probablement plus innovants mais moins prudents, si beaucoup de studios dans l'industrie américaine ont été infiniment plus créatifs et variés, l'importance de Walt Disney dans l'histoire du cinéma et du cinéma d'animation n'est plus à démontrer. Ses rapports aux syndicats, au droit d'auteur, son soupçon de MacCarthysme, les rumeurs (infondées) sur sa congélation, le bonhomme se traîne un paquet de casserolles que le culte de la personnalité officialisé par les studios Disney&cie peine parfois à masquer.

Assez bizarrement, près de cinquante ans après sa mort, ce sont différentes œuvres qui remettent sa personnalité sur le devant de la scène. 


La première est un opéra écrit par Philip Glass et monté pour la première fois à Madrid en janvier dernier. Le livret de The Perfect American est basé sur un livre controversé, Der König von Amerika de Peter Stephan Jungk. L'opéra évoque en différents tableaux successifs la fin de Disney, mort d'un cancer du poumon en 1966, ses regrets et ses démons. Diffusé hier soir sur arte, l'opéra mis en scène par Phelim McDermott reste visible en ligne sur Arte+7.

 

La seconde est un film du plutôt obscur John Lee Hancock qui met en scène l'anecdote de la rencontre entre Walt Disney et Pamela Lyndon Travers, créatrice du personnage de Mary Poppins, lors de l'adaptation de cette dernière par les studios Disney. Les tractactions ont été semble-t-il assez délicates, le film tournant au duel de stars vu que Walt y est interprété par Tom Hanks et que Travers l'est par Emma Thompson. Le film sort sur les écrans en France en janvier 2014, la bande annonce est sortie en juillet et visible ici.

 

La troisième est un fake comme seul internet sait les créer. En 2012, le graphiste français Pascal Witaszek imagine un biopic sur Walt Disney réalisé par Ron Howard et incarné par Ryan Gosling. La fausse affiche fait le tour du net et tout le monde trouve l'idée excellente, depuis les studios Disney, jusqu'au beau gosse Gosling. Mais en fait non, c'était juste un poisson d'avril, le fake est resté fake... mais l'affiche était quand même séduisante.

 


animation 2D, cutout & traditionnel

image2953
# 2953

Poils, Labyrinthe, etc.

écrit par , le 26/09/2013

Je n'aime pas trop parler de bandes annonces de courts-métrages par définition et paradoxalement échantillon court d'un film court également, je brise le principe pour évoquer les deux dernières productions de Camera etc, l'association belge qu'on ne présente plus.

Il s'agit des films le Labyrinthe, réalisé par Mathieu Labaye à qui on doit Orgesticulanismus réalisé en 2008, un film sur l'enfermement physique et mental, et de Poils un film qui interroge la pilosité dans l'érotisme, réalisé par Delphine Hermans.
Ces deux films sont extrèmement prometteurs dans leurs genres respectifs.

Allez donc voir la chaîne vimeo de l'association pour voir les deux bandes annonces.


animation 2D, cutout & traditionnel

image2952
# 2952

Clip Kaly Live Dub

écrit par , le 23/09/2013

Pour illustrer le morceau Allaxis, musique - je cite :

électro mêlée de sonorités hip-hop incisives, de dubstep rugissant, accordée à des vibrations dub roots...

du groupe Kaly Live Dub, le réalisateur Wasaru a ciselé quasiment tout seul un clip avec dedans des illustrations de Jérémy Couturier. Principalement animé sur Flash, avec des morceaux de 3D dedans, le clip a été fait en un mois et demi de temps avec une équipe réduite.

 Le résultat, un road movie intérieur énigmatique et psychédélique, est visible sur la chaine vimeo du réal.


animation 2D, cutout & traditionnel

image2951
# 2951

LogJam

écrit par , le 23/09/2013

A l'origine court métrage déconnant de Alexey Alexeev intitulé KJFG n°5, primé en 2008 à Annecy, le trio de musiciens sylvestres - un ours, un lapin et un loup - avait été décliné en série très courte (une dizaine d'épisodes de une minute) pour Nickelodeon Angleterre, également primé à Annecy mais en 2009 et dans la catégorie série.

Réalisée en Hongrie par le studio Baestarts, je suis enfin tombé sur l'intégrale de la série en pas trop mauvaise qualité sur le net. De quoi apprécier l'astuce et l'efficacité de cette série drôle autant que minimaliste, toujours réalisée par Alexeev.

 


stopmotion, claymation, pixilation

# 2950

Wurst

écrit par , le 14/09/2013

Il nous a fait rire avec son film de fin d'étude, For Sock's sake, réalisé aux Gobelins via un échange avec Calarts.
Il nous a ému l'an dernier avec una furtiva Lagrima, animation de poissons sur un air d'opéra chanté par le grand Caruso.
Il est au générique des derniers Pixar.

L'étonnant Carlo Vogele, luxembourgeois d'origine, prépare un film dans sa technique favorite du stopmotion dont les acteurs seront cette fois des saucisses.

Après les thons, les boudins.

De toutes formes et couleurs, allégorie consumériste sur l'espèce humaine ou simple détournement ironique, évoquant les belles images d'Hara Kiri, ces chapelets de viandes en tubes rotiront sur le plage dans une débauche de graisse qui confirmera probablement les végétariens dans leurs vœux d'abstinence carnée.

En attendant le film fini, Carlo nous propose de suivre la fabrication sur un blog dédié - en allemand, spécialité gastronomique oblige - qui permettra de voir la dose d'astuce dont il fait preuve pour réaliser ses plans.
Il a également diffusé un teaser du film qu'on peut voir sur vimeo.

archives

Chercher dans les archives


Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suiv.