Bienvenue à l'asile de www.fousdanim.org, site francophone, associatif, participatif et indépendant sur le cinéma d'animation.

dernier defidefou

#21

Autoportrait en boucle

du 17 au 28 octobre 2014

Galerie de portraits de notre Asile. Un assemblage des 82 participations - un record ! - est visible sur notre chaine vimeo

Lien du moment

cinanima 2014

du 10 au 16 novembre à Espinho (Portugal)
Visitez le site officiel pour avoir les détails

l'Agenda

Expo Ghibli à Art Ludique

à Paris du 4 octobre 2014 au premier mars 2014. le site officiel

le garçon et le monde

primé à Annecy 2014 en salles le 8 octobre

la poursuite du roi plumes

en salles le 15 octobre
la fiche du film

Les Boxtrolls

Film en Stopmotion par les studios LAIKA,
en salle le 15 Octobre. fiche du film

la légende de manolo

en salles le 22 octobre
la fiche du film

92 secondes Jenlain

Concours sur le thème des super héros. Jusqu'au 23 novembre.

Dans la hotte d'Heeza.fr
Liens Fous d'Anim

Actualité de l'animation

caTsuka
cartoonBrew (us)
Focus on Animation
Zewebanim
SplineBomb (us)
FilmsAnimation.com
AFCA
SPFA
Motionographer (us)
CartoonResearch (us)
Drawn (us)
Cafésalé
Tumblr CBQCC
Dess(e)ins Animés
Animatrosen

Studios divers

Je Suis Bien Content
Les Armateurs
Folimage
PlanetNemo
les 3 ours
Lardux
Normaal
Vivement Lundi !
TrainTrain
Papy 3D
Les films du nord
2 minutes
studios de l'enclume
zorobabel
Disney (us)
Pixar (us)
Dreamworks (us)

Liens professionnels

AFCA
AFD
AGESSA
AGRAF Anim
e-dpo
La Guilde des scenaristes
INPI
Maison des artistes
SACD
SACEM
SCAM
SPFA
SNAC
SNTPTC

Festivals

Anima (Bruxelles) Février
HAFF (Utrecht - Pays-bas) Mars
FICAM (Meknès - Maroc) Mai, biannuel
AniFest (Zagreb - Croatie) Juin
Annecy (France) Juin
AnimaMundi (Sao Polo & Rio - Brésil) Juillet
Hiroshima (Japon) Août, biannuel
Ottawa (Canada) Septembre
Fantoche (Baden - Suisse) Septembre
Cinanima (Espinho - Portugal) Novembre
Bruz (France) Décembre

Documents

RECA (réseau des écoles de cinéma d'animation)
AnimationMeat (us)
CartoonResearch (us)

Ateliers

Cellofan' (Nord)
Camera, etc.  (Belgique)
Animtik (Paris)
Kinofabrik (Paris)
Labodanim (Mâcon)

Copinage

Anne Viel
Benjamin Gibeaud
Suki
Nicolas Dufresne (duduf)
Franck Dion
Florentine Grelier
Marie Paccou

 

news_titre
news en dessous    

animation 2D, cutout & traditionnel

image3042
# 3042

Galaktoboureko

écrit par , le 28/03/2014

On avait évoqué le travail de Lorenzo Papace à l'occasion de l'expo Gustave Doré, le revoici avec une nouvelle production : un clip en papier découpé réalisé en anaglyphe, cette technologie relief antique.

Visible sur vimeo, le film est un clip pour le groupe Ödland.

 


webdiffusion, webculture, internet...

# 3041

givrés de gifs

écrit par Marie Paccou, le 23/03/2014

Allez, du nerf, de la niouze qui clignote!

Plusieurs expérimentations postées sur le forum qui méritent bien un strapontin:

simple et décalé, comme j'aime bien, saluons le travail de Siméo

une hybridation assez troublante bédé-anim: le travail de pierrad

Et enfin, citons le travail encadré par l'ami Babass au sein de l'asso Art Brutal

(roo... je me demande bien quelle magnifique Ménagère je vais choisir...)


en production, making-of, work in progress...

image3040
# 3040

L'ascension du Haut-Mal.

écrit par Jipé, le 22/03/2014

 Le Studio d'animation Lillois Tchak, déjà notamment partie prenante dans l'adaptation en série d'animation de 'Lulu Vroumette", d'après les livres pour enfants de Daniel Picouly et Hervé Trillot, se lance dans l'ambitieuse production d'un long métrage d'animation, directement inspirée de la bande dessinée autobiographique de David B. : "L'ascension du Haut Mal", éditée par "l'Association" de 1996 à 2003. Il sera réalisé par Christophe Gérard.

Dans un style graphique très épuré, en noir et blanc, l'auteur nous y racontait sa famille, le combat de ses parents pour soigner l'épilepsie de son frère, ses souvenirs,….

Les deux premiers teasers, mis en ligne depuis peu, laisse augurer d'un travail très soigné et respectueux de l'univers et ambiance des livres originaux. 

A noter que le scénario vient d'être primé au dernier Festival d'Angoulème.

La production n'en est qu'à son tout début, mais on ne peut déjà qu'être impatient de retrouver le résultat final sur grand écran.


animation 2D, cutout & traditionnel

# 3038

24 mensonges par seconde (projet contributif)

écrit par Musecyan, le 21/03/2014

24 mensonges par seconde est un projet de film contributif lancé par Bruno Bouchard en janvier de cette année. Le principe pour chaque participant est de gratter 10 secondes de pellicule 35mm que Bruno lui envoie, une pellicule qui pourra comprendre des photogrammes, être transparente ou bleue. Vous devez ensuite la gratter ou la colorer, la délaver, tout ce qui vous passe par la tête en préservant la piste son. Ensuite vous lui retournez la pellicule de 10 secondes (240 images à faire en tout). Ce projet s'adresse aux amateurs comme aux professionnels, aux enfants comme aux adultes, la seule chose que vous avez à faire c'est d'en faire la demande sur la page facebook du projet , de prendre des photos pendant que vous faites le projet et d'envoyer un chèque de cinq euros qui servira aux frais de la numérisation de la pellicule.

Une fois que tous les morceaux seront rassemblés, un montage de toutes les contributions sera fait lors d'une soirée spéciale pour en faire un film d'une heure, à l'ancienne, avec des colleuses.

Le film sera ensuite diffusé. 

Dépêchez-vous il y a déjà 45 minutes de film gratté, il n'en reste plus que 15 minutes, moins les 10 secondes que je viens de lui demander.

Si vous voulez en savoir plus sur Bruno je vous conseille de cliquer sur le lien ci-dessous ainsi vous découvrirez son poubellotrope.


animation 2D, cutout & traditionnel

# 3037

cacahuètes

écrit par , le 19/03/2014

Série singulière autant que durable de l'histoire de la bande dessinée internationale, l'œuvre de Charles Schultz, titrée à son grand désespoir Peanuts par un diffuseur (Peanuts désigne des arachides mais c'est aussi une expression anglo-saxonne pour évoquer quelque chose d'insignifiant) a déja fait l'objet d'adaptations animées pour la télévision. En fait la page wikipedia en recense 57, la première adaptation datant de 1963, dix ans après les premières publications dans les journaux, il y a même eu des adaptations théâtrales...

On peut en ajouter deux à la liste, et pas des moindres puisque ce sont 500 épisodes qui sont en cours de production actuellement chez le studio français de Normaal animation. Sélectionné pour sa compétence d'animation dans le respect du trait graphique originel, sans adaptation graphique, la société avait déjà fait la démonstration de son savoir faire avec le Gaston de Franquin.
Si le résultat, techniquement impeccable, relevait probablement du pléonasme (le dessin de Franquin étant déjà animé quand il est fixe, le mettre en mouvement crée une forme de surenchère un peu étrange), les tests que j'ai pu voir avec le dessin de Schultz me semblent bien adaptés pour mettre le petit monde de Charlie Brown et de son chien infernal en mouvement. Reste évidemment ensuite la partie sonore qui sera capitale dans la personnalité de la série. 

Pas grand chose sur le net pour le moment à se mettre sous la dent concernant la série. On peut surveiller le site du studio, un vieux machin en Flash pas très à jour.

Le second a sorti la truffe de Snoopy il y a quelques jours sur la toile, il s'agit d'un long métrage pour le cinéma réalisé par les studios BluSky (l'Age de Glace, Robots, Rio...). L'adaptation 3D relief est pour le moins étonnante, la modélisation et l'animation essayant de coller au plus près au dessin de Schultz. Snoopy reste en formes simples avec une petite texture de peluche, la bouche de Charlie Brown semble comme dessinée dans de la patte à modeler mais le rendu a quelque chose de singulier et d'intriguant. 
 

En tous cas on note une volonté de la part de ces deux adaptations de vouloir respecter l'oeuvre originale.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3036
# 3036

Vent

écrit par , le 14/03/2014

Animation de fin d'étude de Robert Löbel, de la HAW  Hamburg Department Design, Wind est un astucieux petit film qui montre un univers dont la logique s'est construite autour du souffle du vent. Bien conçu, drôle, le film est également un bon winner : Staff pick sur vimeo, largement sélectionné, primé au dernier Anima de Bruxelles dans la catégorie étudiant.
Et il est intégralement visible en ligne.


animation 2D, cutout & traditionnel

# 3035

Autour du lac

écrit par , le 14/03/2014

On souhaite à tout le monde d'avoir la win comme ont pu l'avoir Carl Roosens et Noémie Marsily avec ce joli petit film. Autour du lac a en effet bénéficié de la résidence de Fontevraud pour l'écriture, d'une autre résidence en bord de mer en Belgique pour la fabrication, sélectionné dans moults festivals et primé par la même occasion : prix Canal+ à Annecy l'an dernier, prix Wallonie-Bruxelles à Anima cette année...

Le film montre une faune bigarrée qui se balade autour d'un lac, comme son nom l'indique, au son d'un morceau du même nom du groupe Carl et les hommes boites.

Si le film, qui est donc un clip, n'est pas la plus inoubliable des performances narrative, l'animation a de superbes fulgurances et l'association du son et de l'image lui donnent une personnalité très forte.


cgi & animation numérique

image3034
# 3034

Love Assassin

écrit par , le 14/03/2014

Encore une petite sucrerie japonaise, produite chez les Studios 4°C, dirigé par Julian Frost, une petite histoire idiote et déjantée d'assassin et de son coeur qui sont amenés à passer de la 2D à la 3D pour honorer un contrat.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3033
# 3033

Kuroko

écrit par , le 14/03/2014

Ce petit film sympathique déniché par le renégat bUrP° développe la petite idée du fameux lutin du réfrigérateur imaginé par Tex Avery qui vient éteindre la lumière quand on ferme la porte.

Un peu aussi d'ailleurs  comme le El Empleo, mais tout ça à la japonaise : un peu n'importe nawak mais plein de grace minimaliste et drôle. Il fait en fait référence à ces marionnettistes habillés d'une combinaison pour passer inaperçu dans le décor.
Il semble que ça soit une production de Haruka Suzuki et que ça soit son film de fin d'étude.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3032
# 3032

clip Catrina

écrit par , le 03/03/2014

Minéral, organique, un peu barré et dérangeant, le clip Catrina a été réalisé par Martin Carolo. Il illustre un morceau du SNA-FU Grand Desordre Orchestra évoquant des mondes aquatiques et est visible sur vimeo en suivant le lien ci-dessous.

 


animation 2D, cutout & traditionnel

image3031
# 3031

Bruce mets la cravate au singe

écrit par , le 03/03/2014

Les publicités pour les agences d'interim ou de chasseurs de têtes fonctionnent souvent sur le principe de l'erreur de casting, du poste incongru ou de la perle rare. C'est sur le premier que se base la publicité-court métrage destinée à buzzer un peu pour un site de "recrutement affinitaire" (sic) au nom simiesque et anglo-saxon pour faire branché.
On y voit une pauvre Brace Bunner© perdre patience dans une maternelle et corriger copieusement une brochette d'énervants bambins. Lol.

La publicité en question a été réalisée par Antoine Rota et produite par les Grégoriens de SupaMonks. Elle est en 2D, plutot bien réalisée et drôle, quand on fait le nécessaire passage du second degré.


evènement, expos, sorties, cinéma...

# 3030

Film X

écrit par , le 03/03/2014

Depuis longtemps à la frontière de la performance artistique et de l'animation expérimentale, l'anglais Max Hattler étonne de nouveau avec X, une animation aux formes géométriques projetée en 2012 au croisement (le x en question) de King Cross, sur le canal.
Faisant partie de l'opération KXFS, le film est également original par son système de projection : apparaissant sur un rideau d'eau dans l'obscurité, au milieu d'un élément aqueux et lumineux, comme intangible...

Le film de la performance tourne en festival et est visible en ligne.


cgi & animation numérique

image3029
# 3029

SuperMoine 2.0

écrit par , le 28/02/2014

Dix ans après le délire potache d'étudiants de l'école Méliès (qui s'appelait EESA), le SuperMoine reprend du service avec les mêmes ingrédients : parodie sacrilège, musique hardcore signée AceOut, gags sanguinolents et calembours visuels à chaque image.

Le tout est formaté très court, une bonne grosse gifle comique qui prend la forme d'une publicité pour un soda qu'on ne sait pas trop si c'est un gag ou un vrai produit. D'ailleurs quelle importance ?

Dirigé par Bakers, le générique est signé par Sephy et Fafah à qui on doit le concept également cité ici de la série BoxOffice.


evènement, expos, sorties, cinéma...

image3028
# 3028

Adhésion 2014 : C'est parti!!…

écrit par Jipé, le 24/02/2014

Voilà, le moment que vous attendez tous : le lancement officiel des adhésions 2014!!…

Vous avez été très nombreux à répondre présents l'année dernière, puisque nous avions dépassé les 100 adhérents, ce qui n'était  jamais arrivé depuis la création de "Fous d'anim", il y a maintenant 14 ans.

Il ne tient qu'à vous pour que le record soit dépassé cette année ;-)

Pour rappel, cette cotisation nous permet de faire fonctionner cette association et de lui permettre de perdurer (assurance, frais d'hébergement du site, …) elle nous permet aussi l'organisation et la gestion d'évènements ponctuels (les Défidéfous, participation à divers festivals nationaux : Bruz, Fête de l'animation de Lille, et d'ailleurs : Meknès,…) Et d'autres idées et envies, ce n'est pas ce qui nous manque!!… 

Pour ceux et celles qui veulent nous rejoindre sachez que le coût reste inchangé, une nouvelle fois encore, soit 9,00€ pour les étudiants, lycéens, chômeurs et retraités et 16,00€ pour les personnes exercant une activité professionnelle*.
Plusieurs modes de paiement sont possibles : Paypal (bouton en bas de la page d'accueil), virement bancaire, chèque, … A vous de choisir.

Bref, vous l'avez compris, adhérents anciens et nouveaux, sympathisants, notre asile n'attend plus que vous!!

 


stopmotion, claymation, pixilation

image3027
# 3027

dé-chues

écrit par Marie Paccou, le 23/02/2014

Il faut avoit tâté de la stop-mo, avoir psalmodié entre deux prises "faites que ça tombe pas, faites que ça tombe pas..." pour comprendre le potentiel provocateur et jouissif du court-métrage de Michael Rake, Breakfast on the Grass. Parce que oui, pendant 4 minutes trente, des marionnettes s'empêtrent, s'étalent, se ratatinent.

Il faut peut-être aussi goûter l'humour froid et absurde des Estoniens, avoir apprécié par exemple le "Breakfast on the Grass" de Priit Pärn (dont le dvd-compil est disponible chez Heeza), pour trouver subtilement décapante la chorégraphie de ces marionnettes avinées sur un Boléro désaccordé.

Il faut ne pas craindre les coutures apparentes, les lumières crues, les décors dégoulinés à la Pollock, pour trouver à l'esthétique de Rake un ironique côté punk.

Toujours est-il que ces écroulements venus de l'Est me paraissent singulièrement actuels.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3026
# 3026

Cinematics

écrit par Latib, le 22/02/2014

Voici une chouette vidéo en motion design que l'animateur brésilien Pier Paolo à réalisé sur son temps libre. En une minute, il nous emmène dans un voyage rétroscpectif sur le 7ème Art de façon dynamique et minimaliste, saurez-vous retrouver toutes les références ? 


animation 2D, cutout & traditionnel

image3025
# 3025

Doré au M'O

écrit par , le 19/02/2014

Souhaitons que cette intéressante initiative du Musée d'Orsay se multiplie : faire réaliser une bande-annonce animée pour ses expositions, comme pour des films ou des séries télé. Si ça peut interpeler sur le principe de culture-pop, la réalisation animée toute en fantaisie de Lorenzo Papace et Vincent Pianina pour l'exposition Gustave Doré qui se tient donc dans l'ancienne gare depuis le 17 février et jusqu'au 11 mai 2014 est plus qu'engageante.

Singulier, le petit film fait même ses quatre minutes, égratignant un peu le virtuose graveur dans un ballet foutraque de bouts de papiers, mais après tout l'important c'est de donner envie.

[cimer à Paul pour le lien]


opinions, interviews...

# 3024

Tante Hilda!

écrit par Marie Paccou, le 17/02/2014

Mercredi dernier, le dernier long-métrage de Folimage est sorti en salles. Co-réalisé par Jacques-Rémy Girerd et Benoit Chieux, en 2D dessinée au stylo, quand la mode est au relief, le film essaie de se faire une place dans une semaine plutôt bien remplie en termes de sorties pour enfants.

Personnellement, comme je l'ai déjà dit, j'ai été très heureusement surprise par Tante Hilda! même si la polémique très binaire sur les OGM et les quelques critiques négatives sur le forum auraient pu m'en détourner. Des personnages attachants, notamment le savant Michael, beaucoup de subtilité dans les compositions, et l'animation à la pose-clé se justifie parfaitement... je retiens aussi quelques surprenants moments, d'effets propres à l'animation, quand une réplique prend corps (une moustache qui pousse sur le nez) ou vers le dénouement, quand tout se fige sauf l'héroïne.

Monsieur Girerd a répondu brièvement à (presque) toutes mes questions. Merci à lui!

- Jacques-Rémy, je sais que tu as été dans l'enseignement dans une première vie, bien avant de lancer l'aventure Folimage. Comment es-tu venu à l'animation?

Etudes aux beaux-arts et enseignement pour payer mes études m’ont conduit à l’animation. La littérature au cinéma. Le hasard a fait le reste.

- Tu as signé plusieurs long-métrages d'animation 2D (La Prophétie des Grenouilles, Mia et le Migou, et aujourd'hui co-signé avec Benoit Chieux Tante Hilda!), tous en animation 2D, et pourtant tu as fait tes premiers films en pâte à modeler. C'est un cas un peu à part, car en animation nombreux sont les réalisateurs qui ont commencé par dessiner. Est-ce que tu utilises le croquis, dans l'écriture, ou pour dialoguer avec ton équipe? Comment t'y prends-tu?

Pour mes derniers films, ceux cités, j’ai toujours travaillé avec un graphiste, bien meilleur que moi. La parole et les mots sont devenus mes principaux moyens de communication.


- Le studio Folimage est installé dans une petite ville, et beaucoup d'animateurs du studio habitent à la campagne, à mon avis cela n'est pas étranger à la thématique de Tante Hilda! Pourtant, si le film souhaitait certainement provoquer un débat, il me semble qu'il a été aussi dépassé par la polémique, à laquelle tu as toi-même participé en répondant au site Atlantico... regrettes-tu cette lecture politique du film?

Non je ne regrette rien. Un film comme Tante Hilda! qui pose des problèmes d’ordre politique doit assumer. Je ne mets pas mon poing dans ma poche. C’était inévitable et peut être c’est tant mieux. Toutefois le film reste une comédie.

- Sur le forum, nous nous sommes interrogés sur la date de sortie. Certains ont vu le film en avant-première à Annecy, pourquoi sortir le film si tard?

C’est le choix du distributeur que nous avons accepté un peu à contre cœur. Nous aurions préféré la période de Noël initialement prévue.

NB: le distributeur est SND.

- Le film a-t-il été réalisé entièrement au studio Folimage?

En très grande partie. Une part de l’animation et des décors a été faite au Luxembourg par un studio européen.

- J'ai trouvé les voix très justes dans Tante Hilda! Je dois avouer que dans La Prophétie des Grenouilles, elles m'avaient souvent paru plaquées, décalées par rapport aux personnages, trop appuyées, parfois surjouées, alors que le graphisme était sobre. Meilleure direction d'acteurs, ou graphisme plus en accord avec la personnalité des comédiens? Dans quel aller-retour s'est passé le travail, entre le casting des voix et la création graphique par Benoit Chieux?

L’existence des personnages se joue dans une partie à trois, les dialogues, le dessin et la voix. Il faut beaucoup travailler pour arriver à harmoniser ces trois facteurs afin que se dégage une unité et une pertinence. C’est aussi de cette façon qu’on s’attache fort aux personnages.

- L'animation assez heurtée peut choquer, moi elle m'a paru audacieuse. Les choix artistiques étant souvent imbriqués avec des choix économiques, ce parti-pris était-il présent dès l'origine, ou bien le sacrifice des intervalles a-t-il été guidé par le budget?

Non pas du tout c’est un choix artistique revendiqué et assumé. Benoit Chieux voulait que le dessin soit très en avant. Nous avons donné des stylos bille aux animateurs pour éviter tout gommage. Cette technique oblige à être juste du premier coup. Cette contrainte est devenue un vrai plaisir à la longue.

- Est-ce que ce n'était pas un peu risqué de prendre une héroïne plutôt mûre, dans un film pour enfants (en scannant ma mémoire, je ne vois pas d'autres exemples)? Pourquoi l'héroïne s'appelle-t-elle Tante Hilda?

Tante Hilda, drôle de qualificatif pour cette héroïne qui, dans le film, n’a aucun lien avec les supposés enfants de ses frères ou sœurs, eux-mêmes parfaitement absents du scénario. Je m’explique. À l’origine, j’avais collé deux petits morveux dans les jupons de ma belle rousse : Tim et Tom, ses neveux. Hélas, je n’ai pas réussi à tirer grand avantage de cette fantaisie plutôt conventionnelle. L’insuffisance scénaristique de ces chérubins-prétextes m’a conduit à les abandonner purement et simplement, comme de vulgaires petits poucets. Qu’on me pardonne ! Mais, sept ans plus tard, ce crime odieux et misérable m’anime encore d’une joie libératrice incommensurable. Réaliser un film sans enfants, quel bonheur !

Une fois les deux intrus expédiés dans les limbes, le substantif indûment accolé au prénom de la prétendue tantine aurait dû disparaître, bien sûr, et le film s’intituler tout bonnement Hilda ! Sauf qu’on ne joue pas impunément avec les lois du cinéma et encore moins avec l’état civil des vedettes. Amputée de son attribut généalogique, Hilda n’était plus la même. Pire ! Elle devenait une étrangère. De surcroît, la musicalité de ces mots "Tante Hilda", tendres et savoureux, lui collait à la peau avec infiniment plus de vérité ! Au nom de quoi allais-je donc lui retirer ce qui constituait déjà un trait structurant de son pedigree ?

Abandonné à ma rêverie patrimoniale, j’ai réalisé que cette Tante n’était pas celle de Tim et de Tom, mais celle de chacun de nous, qu’on soit jeune spectateur ou vieux routard des salles obscures : une tata idéale ! Sympa, généreuse, un peu loufoque, certes, mais pas plus que Mon oncle de Jacques Tatie. À l’instar de Tante Léonie, Oncle Donald, Tata Yoyo ou n’importe quel Tonton flingueur, Tante Hilda reste ouverte à toutes les propositions familiales. Elle est libre de nous accepter comme neveu ou nièce à condition que nous en soyons dignes : une charmante plus-que-cousine, un tantinet hors du temps, vers qui chacun peut se tourner quand tout va mal. Tante Hilda est notre semblable, éternellement disponible, cet être aimant, proche et attachant dont nous avons tous tellement besoin.

NB: Cette réponse est un extrait du dossier de presse...

- Que va apporter l'entrée de la société Hildegarde dans le capital? Est-ce que les choix stratégiques du studio vont évoluer?

Cette société est ultra minoritaire dans le capital de Folimage, détenu à une écrasante majorité par ceux qui y travaillent.  Pour le moment elle est en observation.

- Quels sont les nouveaux projets Folimage?

Un projet en route:

  • Phantom Boy

Le nouveau film de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol (Une vie de chat) sortira en 2015. Diaphana, un des plus importants distributeurs indépendants français, vise un lancement à Cannes. Le film est en chantier, depuis 2010. Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle et Edouard Baer sont les principales voix du film.

 

Quatre nouveaux projets en gestation:

Quatre nouveaux projets de longs métrages d’animation sont actuellement en développement au studio Folimage. Ils seront présentés au prochain Cartoon movie.

  • Un Noël chez les Affreux (Réalisation : Camille Rossi et Frédéric Schaeffer) Adaptation du roman Affreux, sales et gentils, paru chez Nathan. Une comédie désopilante.
  • Mister Sirocco, écrit par Michel Fessler (La marche de l’empereur, Ridicule, L’odyssée de l’espèce…) et réalisé par Benoit Chieux. Un film tendre et poétique pour les tout-petits.
  • Maximka de Youri Tcherenkov, l’histoire étonnante et fantastique d’un enfant-chamane égaré entre les pipelines de Gazprom et le monde merveilleux du cirque, au début de l’ère post-soviétique.
  • La Corne de Brume d’Etienne Delessert (un des dix plus grands graphistes vivants, éditorialiste au New York Times) scénariste : Jean-Claude Carrière. Un conte universel sur le retour vers ses racines.

Pour compléter cette interview:

un article avec making-off de Frédéric Bernard pour France-Bleu
 


animation 2D, cutout & traditionnel

image3023
# 3023

Un clip de Pierre-Luc Granjon

écrit par Pock, le 16/02/2014

Pierre-Luc Granjon a récemment réalisé un clip pour la chanson "La Chasse aux Dragons" du duo Raphaële & Balthazar.
Un clip dans lequel on retrouve son univers, mais il semblerait qu'il ait cette fois-ci préféré l'animation 2D au papier découpé.


evènement, expos, sorties, cinéma...

# 3022

Anima 2014

écrit par , le 15/02/2014

La programmation du prochain festival Anima de Bruxelles a été dévoilée la semaine dernière. De quoi préparer sa fin d'hiver entouré de vapeurs de bières et d'odeurs de crèpes dans la chaleureuse capitale bèlge.

Le festival s'ouvrira avec le dernier Miyazaki (Le vent se lève) et se fermera avec le Benoit Chieux/Jacques Remy Girerd (Tante Hilda). On notera également la présence de l’argentin Juan Pablo Zaramella (Luminaris), du canadien Theodore Ushev (les journaux de Lipsett) et l'inévitable  Bill Plympton qui viendra présenter son dernier long métrage en avant première.

Sinon il y aura une présentation du meilleur de l’animation autrichienne, un programme de films d’animation en rapport avec la Grande Guerre - centenaire oblige - une rétrospective du studio polonais Platige Image (Paths of hate) et une sélection de films issus de la nouvelle génération de réalisat(rices)eurs russes.

Quelques fous seront présents et en feront le compte rendu dans nos habituelles colonnes.

archives

Chercher dans les archives


Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suiv.