Bienvenue à l'asile de www.fousdanim.org, site francophone, associatif, participatif et indépendant sur le cinéma d'animation.

dernier defidefou

#21

Autoportrait en boucle

du 17 au 28 octobre 2014

Galerie de portraits de notre Asile. Un assemblage des 82 participations - un record ! - est visible sur notre chaine vimeo

Lien du moment

cinanima 2014

du 10 au 16 novembre à Espinho (Portugal)
Visitez le site officiel pour avoir les détails

l'Agenda

Expo Ghibli à Art Ludique

à Paris du 4 octobre 2014 au premier mars 2014. le site officiel

le garçon et le monde

primé à Annecy 2014 en salles le 8 octobre

la poursuite du roi plumes

en salles le 15 octobre
la fiche du film

Les Boxtrolls

Film en Stopmotion par les studios LAIKA,
en salle le 15 Octobre. fiche du film

la légende de manolo

en salles le 22 octobre
la fiche du film

92 secondes Jenlain

Concours sur le thème des super héros. Jusqu'au 23 novembre.

Dans la hotte d'Heeza.fr
Liens Fous d'Anim

Actualité de l'animation

caTsuka
cartoonBrew (us)
Focus on Animation
Zewebanim
SplineBomb (us)
FilmsAnimation.com
AFCA
SPFA
Motionographer (us)
CartoonResearch (us)
Drawn (us)
Cafésalé
Tumblr CBQCC
Dess(e)ins Animés
Animatrosen

Studios divers

Je Suis Bien Content
Les Armateurs
Folimage
PlanetNemo
les 3 ours
Lardux
Normaal
Vivement Lundi !
TrainTrain
Papy 3D
Les films du nord
2 minutes
studios de l'enclume
zorobabel
Disney (us)
Pixar (us)
Dreamworks (us)

Liens professionnels

AFCA
AFD
AGESSA
AGRAF Anim
e-dpo
La Guilde des scenaristes
INPI
Maison des artistes
SACD
SACEM
SCAM
SPFA
SNAC
SNTPTC

Festivals

Anima (Bruxelles) Février
HAFF (Utrecht - Pays-bas) Mars
FICAM (Meknès - Maroc) Mai, biannuel
AniFest (Zagreb - Croatie) Juin
Annecy (France) Juin
AnimaMundi (Sao Polo & Rio - Brésil) Juillet
Hiroshima (Japon) Août, biannuel
Ottawa (Canada) Septembre
Fantoche (Baden - Suisse) Septembre
Cinanima (Espinho - Portugal) Novembre
Bruz (France) Décembre

Documents

RECA (réseau des écoles de cinéma d'animation)
AnimationMeat (us)
CartoonResearch (us)

Ateliers

Cellofan' (Nord)
Camera, etc.  (Belgique)
Animtik (Paris)
Kinofabrik (Paris)
Labodanim (Mâcon)

Copinage

Anne Viel
Benjamin Gibeaud
Suki
Nicolas Dufresne (duduf)
Franck Dion
Florentine Grelier
Marie Paccou

 

news_titre
news en dessous    

animation 2D, cutout & traditionnel

# 3147

tetralogie poétique

écrit par , le 26/11/2014

Sébastien Laudenbach a mis en image des poèmes de Luc Bénazet.

Les poèmes dits par l'auteur, avec une scansion un peu hachée et hésitante, entrent en raisonnance avec les images syncopées, allusives et pourtant sensuelles et colorées.

Un beau travail de poésie visuelle comme on en voit peu à découvrir sur la chaine vimeo du réalisateur ou en suivant les liens suivants : #1 un accident de chasse, #2 OSN, #3 OBET et #4 Droit et gauche.


webdiffusion, webculture, internet...

image3146
# 3146

Resistance in the UK - 4

écrit par Marie Paccou, le 26/11/2014

On continue la série avec la présentation d'un blog et de son auteur, un artiste d'animation dont j'ai cité le nom précédemment:

Edwin Roston est diplômé du RCA qu'il a quitté en 2008. Son travail personnel comprend des web-bédés, des courts-métragess, des dessins et des photos (installations urbaines involontaires prises de sa fenêtre, par exemple).

Ses films récents sont toujours ancrés sur du texte, que cela soit une simple phrase ou une citation longue. Le texte peut être intégré à l'image sous forme de cartons, ou être simplement le déclencheur, la référence revendiquée du film. L'animation, qui recoure fréquemment au faux-fixe, est minimale, et la technique privilégiée est l'animation papier. Il y a un goût prononcé pour les tracés géométriques, à la règle.

Mon film préféré est le dernier, Our Selves Unknown. Dans ce film muet de 3 minutes, basé sur le livre "Landscape in distress" de l'architecte anglais Lionel Brett, les crayonnés de vues péri-urbaines (décalqués sur les illustrations de l'ouvrage) sont obstrués par des taches noires à l'encre de chine comme des corps flottants. Un film pour nos yeux, un film ophtalmique.

the last stages of decay / malignant new bungaloid growth / the long moan / a grievous disappointment / radios foul the dewpond / horribly wirescaped / infested at weekends / horrors! / they secrete no centre / a weak grip, slackening visibly

Mais ce réalisateur à l'univers sombre est aussi le rédacteur d'un blog consacré à l'animation expérimentale, Edge of Frame, indispensable et unique.

Les entretiens sont passionnants et permettent de découvrir des auteurs à la singularité affirmée: Amy Lockhart, Hoji Tsuchiya, Alice Cohen, Karolina Glusiec, Peter Millard, Masha Krasnova-Shabaeva, Jim Trainor, Amy Kravitz

Bel exemple d'équilibre entre recherche cinématographique et critique.


opinions, interviews...

image3145
# 3145

catsuka #100

écrit par , le 15/11/2014

En plus d'être un site de référence sur l'animation franco-japonaise - le premier de nos liens - et sur tout ce qui touche de près ou de loin au cinéma d'animation, caTsuka est aussi une émission diffusée sur la chaine NoLife. Le centième numéro d'une durée de 2h a été diffusé la semaine dernière.. ouais je croyais que c'était aujourd'hui... Bon, cet Epic Fail est quand même rattrapable parce que l'emission est rediffusée demain après midi, dimanche 16 novembre à 19h.

Et encore plus beau : l'intégrale de l'émission est déjà visible en ligne, de quoi découvrir quantité de contenu exclusifs et surtout des interviews avec la fine fleur de l'animation française : Louis Clichy, Jeremie Perrin, CRCR...

Merci marc !

Deux heures de bonne télévision


opinions, interviews...

# 3144

Resistance in the UK - 3

écrit par Marie Paccou, le 13/11/2014

Impossible de parler d'animation indépendante britannique sans parler d'ANIMATE Projects. Cette organisation a été créée il y a une vingtaine d'années, en tant que projet conjoint de Channel 4 et du Arts Council, intitulée ANIMATE TV. Mais ce fonctionnement prend fin en 2009, et Animate renaît alors sous la forme d'une "charity" (association) financée par le Arts Council (200 000 £ en 2008-2009). Depuis 2011 (suite au changement de gouvernement), le Arts Council a fortement restreint ses aides à la structure, mais continue d'aider certains projets. Aujourd'hui, les deux salariés à mi-temps, Abigail Addison et le directeur Gary Thomas, conservent et valorisent les archives en ligne, et montent des financements (auprès du BFI et du Arts Council) pour quelques projets par an. Ils ont aussi initié une étude sur le travail des auteurs-animateurs en Grande-Bretagne, et une série de conférences sur le sujet (je recommande celle de Jonathan Hodgson, même s'il parle très vite). Ils ont été aussi soutenus par différents trusts et fondations, dont the Jerwood Charitable Foundation et the Wellcome Trust.

Leur ligne éditoriale est résolument arty, expérimentale, très peu narrative, lorgnant vers l'art contemporain (les projets vont régulièrement vers la projection en galeries, et ils vendent aussi des originaux).

Il faut savoir que dans le système britannique:

  • le cinéma était soutenu par le Film Council, créé en 2000 par le gouvernement travailliste
  • l'art par le Arts Council ("On pouvait, explique Edwin Roston*, soit s'adresser directement au Arts Council, soit faire une demande de financement à travers des intermédiaires comme ANIMATE")

Le problème de l'animation étant qu'à mi-chemin entre film et art, elle n'a jamais été vraiment comprise ni d'un côté ni de l'autre, toujours selon Edwin Roston*.

Le Film Council a été dissous en 2011 par le gouvernement de coalition, ses fonctions étant transférées au British Film Institute. L'Arts Council a été divisé entre 3 structures régionales (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles).

Une des artistes qui travaille avec Animate s'appelle Karolina Glusiec. Polonaise, elle est diplômée du Royal College of Art et vit à Londres. Son travail tient du carnet de croquis animé, dans la lignée de l'Ecole de Liverpool, avec beaucoup d'énergie dans le trait, et une attention particulière à la musique (elle fait régulièrement des clips pour le label LATARNIA records).

Voici l'interview qu'elle m'a accordée par mail:

- Peux-tu te présenter?

Je m'appelle Karolina. Je travaille principalement le dessin et l'animation. J'explore ces domaines en essayant d'étendre les modes "basiques" de dessin et d'animation dans des procédés plus expérimentaux et complexes. J'aime le dessin parcequ'il peut être très immédiat et expressif et quelquefois très intime, en fonction de l'intention ou de la spontanéité avec laquelle il est créé. Il peut être très versatile, pour moi il est communication, langage.

L'animation me permet de créer des oeuvres plus structurées et fluides qui décrivent le mécanisme de construction d'une pensée. L'animation me permet de relier tout ce que j'aime véritablement dans la création, et que je peux ensuite échanger avec les spectateurs quels qu'ils soient, les laissant faire ce qu'ils veulent de la "pensée" que j'ai voulue mettre en image, en nombreuses images souvent.

En ce moment, je tente d'incorporer du dessin animé dans des objets plus directs et plus tactiles qui pourront être physiquement échangés, et j'explore les formes basiques d'expression pour faire cela. Je suis aussi sur un nouveau film, L'instrument/ L'idiot/ Le paysage, et j'ai hâte d'y revenir en novembre: au départ, je voulais me jeter directement dans la création, mais je réalise maintenant que j'ai besoin ici d'un processus plus réfléchi avec la possibilité de faire des pauses régulières et d'observer plus.

- Comment as-tu travaillé avec Animate Projects?

J'ai créé "Out of Sight" pour Animate Projects à la fin 2013, après avoir répondu à un brief (appel à projets) qu'ils ont envoyés à plusieurs artistes d'animation. Je connaissais et admirais leur travail et j'ai été surprise et honorée d'être choisie pour travailler sur "Out of site" à la galerie PEER à Hoxton.

Mon projet était un hommage à Etienne-Jules Marey et à tous ces pionniers de la photographie et du cinéma, reflétant mon intérêt pour une certaine frugalité d'images (je trouve l'époque actuelle obsédée par l'excès, à tel point qu'on ne peut plus même plus se permettre de regarder nos propres images, elles sont partout, devenues une part si importante de notre vie que l'on n'a plus besoin de les regarder... même si ça demande souvent plus de concentration de filmer un évènement que de le regarder avec nos yeux... il vaudrait mieux tout regarder finalement à travers la caméra d'un smartphone parce que c'est ça, notre regard aujourd'hui...)

Animate m'a fourni un budget qui m'a permis de couvrir les frais de matériel et de payer le compositeur. Ils ont été vraiment à mon écoute et je leur suis reconnaissante. Des gens très sympas!

J'ai aussi eu la chance d'avoir mon travail exposé avec celui d'artistes que j'admire: Savinder Bual, Kota Ezawa et Margaret Salmon. La commande était une projection/exposition de deux mois sur les vitrines d'une galerie à Hoxton située entre un bureau de poste et un distributeur de billets. J'ai aimé cet aspect du projet: qu'il ne soit pas reclu à l'intérieur de la galerie, que les gens puissent le regarder de la rue, sans effort.

Animate a toujours été très innovatif et j'aime vraiment la manière dont ils incluent des domaines différents, comme la recherche scientifique. La variété aussi de leurs projets qui ne se limitent pas aux films, mais peuvent être des installations, des oeuvres interactives, des ateliers ou des performances. Je me rappelle de l'appel à projets qu'ils ont lancé quand je n'étais encore qu'étudiante, ils recherchaient un animateur pour travailler auprès d'enfants de l'Hôpital Saint-Margaret. Je pense que ce genre d'actions est vraiment essentiel pour les animateurs, et donne plus de sens au travail que d'atteindre un certain score de vues sur youtube.

Je pense que ce dont on a besoin maintenant, c'est de plus d'échanges "réels" entre les animateurs et ce qui les entoure. C'est pouquoi je pense qu'Animate Projects fournit des opportunités vraiment excitantes pour tous les jeunes diplômés. Leur implication dans la promotion d'une animation novatrice et leur efforts de collaboration avec différentes institutions est une vraie lueur d'espoir pour l'animation anglaise.

 Remerciements à Abigail Addison, Edwin Roston (*réalisateur et auteur du blog Edge of Frame sur lequel nous reviendrons) et Karolina Glusiec. J'ai fait de mon mieux pour la traduction, laissant parfois des anglicismes comme "artistes d'animation" pour "animation artists", parce que ça me semblait pertinent ici.


webdiffusion, webculture, internet...

image3142
# 3142

Data Gueule #14

écrit par Jacky Chong, le 10/11/2014

Hier, vous pensiez encore que le Tafta était un tissu persan que vous distinguiez aisément du Gros de Naples. Que nenni, aujourd'hui, Data Gueule nous apprend enfin ce qu'est le Tafta, ou en français "le Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement". Ecrite par Julien Goetz, réalisée par lui-même et Henri Poulain, la série est corrosive et efficace. Même si parfois en la regardant, on ne doute pas que certains spectateurs sont devenus épileptiques, la série a le mérite de synthétiser différents sujets d'actualité dans un temps très réduit, sans justement être trop réductrice dans le propos.


jeux vidéos

image3140
# 3140

Blizzard Overwatch

écrit par , le 09/11/2014

Comme les chroniqueurs de jeu vidéo le font remarquer : c'est la première vraie nouveauté venant de chez Blizzard, l'éditeur de jeu américain, depuis Jacques Chirac.

Sortant depuis un long moment des jeux sur leurs trois uniques licenses : Diablo, Warcraft ou Starcraft, l'éditeur a surpris son monde en sortant à sa dernière BlizzCon (la Blizzard Convention qui a lieu en Californie) un tout nouveau jeu, intitulé Overwatch, un FPS en équipe pour PC, sorte de TeamFortress mâtiné de Destiny pour le look.

Et comme ils ne font jamais les choses à moitié (à part ce fameux jeu Starcraft Ghost pour lequel j'avais acheté une console et qui n'est jamais sorti...), le jeu est déjà en alpha jouable et dispose de vidéos assez impressionnantes : gameplay et surtout la cinématique que je vous propose de regarder. Evidemment rien de bien nouveau, c'est même étonnament conventionnel dans la forme, mais c'est comme toujours chez Blizzard réalisé avec une efficacité redoutable et promet aux amateurs - dont je ne suis pas - des heures de fun.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3139
# 3139

réalité démente #2

écrit par , le 05/11/2014

 Pointé par Jacky Chong en son temps (il y a six mois), le second volet d'Aug(de)mented Reality a été mis en ligne il y a  quelques jours par son auteur, Marty Cooper sous son pseudonyme Hombre_McSteez.

Toujours aussi astucieux - avec une mention toute spéciale au citron raciste et à la pizza traineau, le film se regarde sur YouTube où il devrait rapidement faire un carton.


publications, livres et articles

image3137
# 3137

Produit générique

écrit par Jipé, le 03/11/2014

Qui ne se souvient pas des fascinants génériques animés élaborés par Elaine et Saul Bass pour les chefs-d'œuvre Alfred Hitchcock, des séquences d'ouverture imaginées par Maurice Binder pour les James Bond de la grande époque?… Le livre "Les plus beaux génériques de films", écrit par Alexandre Tylski, nous raconte la fabuleuse aventure des génériques de films au travers de nombreuses études de cas et de témoignages de créateurs contemporains de génériques.

Ce très beau livre, richement illustré, vient de sortir aux éditions de la Martinière, au prix de 45,00€.


webdiffusion, webculture, internet...

image3136
# 3136

avi dans les plis

écrit par Marie Paccou, le 03/11/2014

Une petite news vite fait pour vous signaler le savoureux travail d'Avi Ofer. Cet illustrateur israélien s'était fait connaître du landernau français de l'animation en remportant en 2013 le concours de films dailymotion du Festival d'Annecy.

Depuis 4 mois, il poste sur un rythme régulier de courtes virgules où les décors tournés en prise de vue réelle sont augmentés (je reprends ce terme à la mode) d'animations au dessin frais et enlevé.

Une poésie pleine de légèreté et d'humour, un peu comme si Sempé avait un compte vimeo: allez voir tous ses petits films.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3135
# 3135

Amour

écrit par , le 02/11/2014

Sébastien Tellier continue son trip de néo-hippie/retro-hipster avec un clip coloré comme un Douanier Rousseau qui illustre sa chanson Love.
Réalisé par Valentine Reinhardt, à cent lieues des courts métrage trash ou des clips de rappeurs sous amphé, voici un peu moins de trois minute de sirop arc-en-ciel.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3134
# 3134

la nuit américaine d'Angélique

écrit par , le 02/11/2014

Il ne vous aura pas échappé que François Truffaut est un peu partout présent dans les médias, à la télé ou même au cinéma. Rapport évidemment aux trente ans qu'il est mort et à l'exposition qui lui est consacrée à la cinémathèque française.

Pour l'occasion, le joli film de Joris Clerté et Pierre-Emmanuel Lyet, la nuit américaine d'Angélique est visible en ligne. Un bien joli film qui adapte un texte d'Olivia Rosenthal, faisant référence aux personnages du film la Nuit Américaine du dit Truffaut.
Le film évoque le travail de script, les interactions amoureuses dans le travail de tournage et la vie privée de la jeune narratrice, incarnée ici par la voix de Louise Bourgoin.
 


animation 2D, cutout & traditionnel

image3133
# 3133

Homme spaghetti

écrit par , le 02/11/2014

Reflexion sur la vie, la mort, la décomposition et le recyclage des cellules, en somme du grand cycle de la vie, assemblé sous un nom débile, voila ce qu'est ce petit film.

Une petite perle trash et brindezingue de moins de deux minutes réalisée par l'animateur australien Felix Colgrave et visible sur YouTube.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3132
# 3132

Pépite

écrit par , le 01/11/2014

Le réalisateur allemand Andreas Hykade nous étonne une fois de plus avec un petit film radical et efficace : Nuggets. Une parabole assez claire sur l'addiction et la dépendance avec une petite bestiole cacahuète qui se shoote avec un nectar dispensé régulièrement sur son chemin.

Minimaliste et édifiant.


animation et publicité

image3131
# 3131

couilles

écrit par , le 11/10/2014

Il y a probablement des moments où l'animation s'impose.

On se souvient de la campagne publicitaire pour le dépistage du cancer colorectal, on attend avec impatience les campagnes de sensibilisation au cancer du col de l'utérus pour voir quelle cocasserie les publicitaires trouveront pour attirer l'attention.

Il faut dire que quand on voit les photos qui illustrent les articles penis ou testicules de wikipedia, on remercie les réalisateurs du StudioAka pour avoir su mettre en image une campagne de sensibilisation au cancer des testicules de façon drôle et détournée. J'imagine que même les moins anglophiles sauront trouver le sens caché des expressions de ce spot.


opinions, interviews...

# 3130

Resistance in the UK - 2

écrit par Marie Paccou, le 08/10/2014

En janvier 2014, Peter Millard a eu la grande gentillesse de répondre à mes questions sur le contexte de création en Angleterre. Les réactions positives au Resistance in the UK - 1 m'encouragent à traduire cette interview, en guise de second volet.

Peter Millard, 27 ans, a complété un MA (master) au Royal College of Art en 2012, après un BA (licence) à l'Université de Newport.

- Je sais que tu finances tes films par un travail à temps partiel. As-tu essayé de chercher du "commissionned work" (travail de commande ou subventionné)?

J'ai été approché plusieurs fois pour faire des choses: un musicien, qui voulait que je fasse un clip pour lui. Nous avons correspondu un peu et quand j'ai mentionné l'argent, il a dit qu'il avait un très petit budget (toujours un mauvais signe) mais j'ai pensé pourquoi pas et je lui ai préparé une facture correspondant à un mois de loyer, la nourriture et le matériel. Suite à ça, je n'ai plus jamais reçu de nouvelles de sa part.

Une autre fois, j'ai été approché par une société de production qui souhaitait financer des courts. Ils étaient très sympas mais je crois qu'il y avait des changements en interne et la communication était très mauvaise et j'ai eu le sentiment que ça n'allait jamais aboutir. Sans rentrer trop dans les détails, quand ils ont fini par m'envoyer un contrat, j'avais déjà travaillé sur le film un long moment sur mon temps libre et à ce moment-là je ne voulais plus le donner à quiconque. Je pensais que le contrat n'était pas génial et que ce qu'ils m'offfraient en retour ne valait pas l'argent que j'aurais reçu.

Evidemment je ne souhaite pas faire ce job d'appoint pour toujours bien que je l'apprécie assez (Le Natural History Museum). Ce qui m'intéresse beaucoup en revanche, c'est de donner des ateliers et parler de mon processus de fabrication de films, surtout depuis que j'ai eu cette expérience au Japon (ndlr: invité par CALF à Tokyo), c'était fantastique et j'espère que les participants ont reçu quelque chose.

 

- Parmi tes amis, certains ont-ils réussi à trouver des financements pour leurs courts? où?

Mes amis en Ecosse Will Anderson et Ainslie Henderson ont fini un nouveau court "Monkey Love Experiments" grâce à une subvention régionale, et c'est génial parce qu'ils sont tous les deux des réalisateurs brillants et j'ai vraiment hâte de le voir. Un camarade de promo au RCA, Sam Steer, a fait un film pour "Random Acts", programme associé à Channel 4, à l'heure actuelle on dirait que c'est le seul lieu où trouver des financements indépendants pour du court-métrage en Angleterre. Karolina Glusiec a aussi récemment fait un travail de commande pour Animate, de la peinture animée sur fenêtre (ndlr: nous reparlerons d'Animate).

Mais la plupart des gens que je connais dans le monde de l'animation ont été signés par des sociétés de production et font principalement des pitches pour des publicités etc

- Que penses-tu de la situation au Royaume-Uni?

Je ne veux pas faire une réponse trop politique mais quand un parti comme le parti Conservateur est élu et qu'ils commencent à parler de faire des économies drastiques, chacun se doute que les Arts vont être le secteur frappé en premier lieu et durement... alors il n'y a pratiquement plus d'argent actuellement pour l'animation. Il y a encore quelques personnes qui font du travail indépendant mais en général, à cause du manque de financement, la plupart décident à bon droit de s'orienter vers un travail plus commercial, cependant ce n'est pas quelquechose qui m'excite ou m'inspire en ce moment et je préfère trouver un autre moyen de continuer ce que je suis en train de faire.

MTV Ident (exercice de deuxième année à l'Université de Newport)

- Quels sont les animateurs britanniques que tu admires, et qui maintiennent en vie ta volonté de faire de l'animation?

Il y en a un paquet!

Je suis allé récemment à une projection des films de seconde année au RCA et j'ai été véritablement soufflé. Déferlement de talent qui m'a vraiment inspiré et excité, et provoqué une démangeaison d'animation. Plusieurs de ces films sont en ligne: Stinker de Jesse Collett, Somewhere de Nicolas Ménard (qui techniquement est canadien), Marcy' Tenderlion de Sophie Koko Gate, C'est pas toi de Isaac Holland, Dead... de Joe Bichard et plusieurs autres. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'ils vont faire comme films de fin d'études. Je viens d'aller voir le Work in Progress Show et le travail de la promo suivante est lui aussi très intéressant.

J'aime depuis longtemps le duo Becky et Joe et ils sont de plus en plus bons, leur dernier court Don't Hug me I'm scared est fantastique.

Felix Massie est salarié chez Nexus productions mais pendant son temps libre, il a réalisé "In The Air is Christopher Gray" qui est excellent. C'est un animateur que j'admire depuis mes études à l'Université de NewPort (Pays de Galles). Je me rappellerai toujours des portes ouvertes où ils ont montré son film "Keith Reynolds can't make it tonight", qui est probablement un des premiers courts d'animation que j'ai vu.

J'ai partagé un atelier avec Eamonn O'Neil (techniquement irlandais) et il sera à jamais une personne dont le travail me stimule (I'm fine thanks). Après avoir partagé un atelier avec lui, comment ne pas admirer sa force et son attitude de travail. Depuis son diplôme il a travaillé pour le studio Aka. J'aimerais voir quelqu'un lui donner de l'argent pour qu'il puisse faire un film personnel. Ce serait quasiment succès garanti.

 Ben Cady a fait de superbes courts des années durant, j'étais au lycée alors que Ben étudiait l'animation, et c'est quelqu'un avec qui je me sens très connecté car ses films contiennent l'animation de personnages la plus aboutie techniquement que j'ai jamais vu dans aucune autre forme d'animation: The Goat and the Well (2010). Une autre personne avec qui j'ai étudié c'est Luiz Stockler qui vient de sortir du RCA et qui est lui aussi de Newport, c'est un mec vraiment marrant qui fait des animations très personnelles reflétant son anxiété au sujet de la vie (Montenegro).

Je pourrais continuer cette liste encore et encore avec des gens comme Mikey Please, Dan Ojari, Dave Prosser, Kristian Andrews, le trio écossais Will Anderson et Ainslie Henderson et Ross Hogg, alors je pense qu'il n'y a vraiment pas une pénurie de talent, mais j'espère juste qu'ils ne vont pas être uniquement aspirés par le monde commercial et qu'ils vont continuer à faire leur propre travail, ce qui a été le cas quand certains d'entre eux ont participé au Late Night Work Club.

- Est-ce qu'il y a de l'espoir, et où? dans les festivals indépendants? dans les associations de réalisateurs?

Il y a évidemment de l'espoir avec autant de réalisateurs talentueux aux environs, et avec de la chance la situation financière du pays ira mieux un jour. C'est dur d'oublier que l'animation n'est qu'un truc de niche et que trouver qui que ce soit pour se financer est une tâche difficile en elle-même, sans parler d'essayer d'en vivre. Mais certains y sont parvenus et je vais continuer à chercher un moyen moi aussi.

Les festivals sont toujours le meilleur endroit pour rencontrer des gens, j'ai pu rencontrer tant de personnes passionnantes, découvrir tant de lieux et voir tant de beaux films. Certains pensent qu'internet est le seul moyen d'avancer: je ne suis pas d'accord, je pense que les festivals de cinéma jouent toujours un rôle important et j'ai toujours plus de gens qui viennent vers moi après une projection, que de contacts après une mise en ligne. Même si je sais que pour certains, c'est dans l'autre sens que ça marche.

 On peut compléter cet entretien par la lecture de l'interview publiée par le site Edge of Frame.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3129
# 3129

Resistance in the UK - 1

écrit par Marie Paccou, le 07/10/2014

J'avais en projet de vous écrire une grande fresque de l'animation indie britannique, un bel article de fond, mais, rendue à l'évidence, je vous promets juste une petite série décousue de brèves (en désordre chronologique en plus).

Rappelons que la scène anglaise a pris un uppercut quand Channel Four a fermé son département animation en 2005. La chaîne publique avait permis entre 1980 et les années 2000 à nombre de courts-métrages de trouver une diffusion, mais surtout un financement.

Pas K.O. pour autant, assurant le quotidien en "part-time jobs", certains, certaines, se démènent.

Johnny Rotten s'est ré-incarné et hurle dans une table lumineuse. Urgence, énergie sauvage: vous trouverez tout ça dans le travail de Peter Millard. Le dernier opus vient de sortir et s'appelle Fruit Fruit.

 


copinage

# 3128

Captain 3D

écrit par , le 01/10/2014

Victor Haegelin n'est pas un inconnu. Il fréquente notre site depuis quelques années déjà et on le connaît mieux sous le pseudonyme tubercule de Patator. Il nous fait l'honneur de participer à chaque fois à nos défidéfous et y rafle 90% des prix avec une modeste nonchalance.

Et depuis qu'on le connait on l'a vu développer une écriture singulière. Soigneux bricoleur, réactif et drôle, ce jeune brestois a fait du cinéma d'animation son métier en allant dans une branche compliquée : celle de l'animation en volume. Souvent sur des projets qui ne sont pas les siens, il s'est lancé dans un projet où il réalise et anime : Captain 3D, film en relief, parodique, animé en volume évidemment.

Bien sur le film est produit, en fait il est même fini de tourner mais Victor a choisi d'actionner le levier du financement participatif pour collecter quelques fonds supplémentaires et permettre que le film se fasse dans de meilleurs conditions. C'est son choix et on le respecte.
Les goodies à gagner sont ceux qu'on trouve habituellement, de son nom au générique jusqu'à une nuit avec le réalisateur. Heu... non, en fait il a enlevé ça à la dernière minute. Mais les plus généreux pourront avoir un des pantins en latex utilisé sur le tournage.
Il ne reste plus que trois jours pour soutenir le projet. Brisant notre voeu de neutralité pour l'occasion et inaugurant donc notre toute nouvelle catégorie "copinage", nous vous invitons à aller participer à l'aventure en suivant le lien ci-dessous.


formation, outils, tutoriels...

image3127
# 3127

Krita Animation

écrit par Jacky Chong, le 01/10/2014

Krita est un logiciel open source, libre et gratuit, de dessin et de peinture, dont la première mouture remonte maintenant à 2005. Compatible OSX, Windows, et Linux, le soft est fortement inspiré de Painter pour les brosses et les textures (peinture à l'huile, fusain, etc.) ; il offre ainsi des possibilités étonnantes. Pour l'avoir testé depuis quelques mois déjà, il est fluide, puissant, et lors de son utilisation, je n'ai personnellement eu aucun plantage.

Codé par l'indien Bairi Somsubhra, un outil d'animation sera inclus dans la prochaine version du soft, pour le plus grand bonheur des animateurs.

Gâteau bas.

Merci à tynaud pour l'info.


animation 2D, cutout & traditionnel

image3126
# 3126

Boite à Elan

écrit par , le 26/09/2014

On ne sait plus trop à quel degré prendre ce court métrage, produit chez Triggerfish Animation et conçu par Mike Scott pour les programmes court de la chaîne pour enfant Nickelodeon...
Ça tient de la parodie de jeu vidéo, de série barrée et de dessin animé niaiseux. Mais c'est court, bien balancé et plutot amusant.


evènement, expos, sorties, cinéma...

# 3125

la nuit des fous

écrit par , le 26/09/2014

La nuit de l'animation c'est depuis quatorze ans une nuit où les amateurs se gavent de cinéma d'animation dans un théâtre historique à Lille en attendant de se goinfrer de croissants au petit matin.
Partie intégrante du festival du film court de Lille, cette nuit est l'occasion de découvrir des programmes variés, souvent inédits, parfois même rares ou de revoir de bonnes et belles choses.

Pour animer un peu plus la soirée, les organisateurs invitent régulièrement quelques "régionaux" pour montrer leur travail : indépendants, studios, écoles... Figurez vous que cette année les régionaux, c'est nous. L'association Fous d'Anim a été cordialement invitée pour présenter quelques uns des défidéfous organisés dans son asile. Il était un peu tôt (le programme s'organisant assez en amont) pour y proposer les créations du dernier défi sur l'ivresse mais on a su monter quelques créations parmi les éditions "coquine", "Dracula" et "Urbanima".

Le programme de la nuit est détaillé sur le site officiel, les auteurs des défidéfous projetés ont été sollicités pour donner leur autorisation et l'association ne touche rien sur la projection - je préfère préciser. En fait c'est même du travail en plus et du temps passé à organiser la chose mais quand on aime...

Donc si vous passez dans l'coin ce samedi 4 octobre n'hésitez pas, ça sera l'occasion de voir de belles choses dont on a pour la plupart parlé sur www.fousdanim.org pour la modique somme de 10 euros si vous êtes étudiants, 15 si vous êtes riches.

archives

Chercher dans les archives


  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Suiv.