Le site www.fousdanim.org n’est plus mis à jour depuis le 10 juillet 2015. Les outils de recherche sont toujours actifs mais nous vous invitons à aller ailleurs pour trouver des lieux plus vivants dédiés au cinéma d’animation.

Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Discussions, questions, astuces relatives a l'animation en StopMotion et Pixilation.

Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar snakeonwall » Dim Sep 18, 2011 11:16 pm

Fabrication d'une marionnette articulée



I. Character design
II. Modélisation
III. Fabrication d'une armature
IV. Moulage, tirage
V. Substitution de prothèses
VI. Yeux, cheveux, vêtements



I. Character design

Première étape plus que nécessaire dans la confection d'une marionnette: le dessin!
Il faut penser à tous les mouvements que la marionnette devra faire et donc avoir commencé par écrire un storyboard. Après avoir listé les mouvements que la marionnette aura à accomplir (ce qui permet d'éviter de se retrouver, au moment d'animer, dans la désagréable situation où une articulation est dans l'impossibilité de faire un mouvement assez ample par exemple), dessiner un patron à l'échelle, en fonction de ces mouvements et donc en définissant la position des articulations, ainsi que la nature de ses extrémités (comment faire les doigts, la tête, et si ces derniers auront une attache au sol). Ce patron servira par la suite a concevoir une armature qui soit cohérente avec la forme de votre marionnette en la posant directement sur le dessin.

Si votre projet est de grande envergure il est possible de faire des marionnettes à différentes échelles pour les plans rapprochés ou éloignés comme l'ont fait les créateurs des marionnettes du film de Wes Anderson et avant eux Ladislas Starewitch.


II. Modélisation

La modélisation de votre personnage et tout à fait nécessaire si vous comptez en faire un tirage en silicone ou autre. Si vous le destinez à la pâte-à-modeler vous pouvez bien sûr le modeler directement sur votre armature, mais il est toujours bon de savoir à quoi l'on veut que le résultat ressemble.

Peu de matériel est nécessaire pour cette étape: de la pâte à modeler qui durcie de préférence (pour éviter de l'abîmer lors des manipulations suivantes), une armature fixe (fil de fer, support en bois), des outils de modelage (mirettes, ébauchoirs, spatules).

Il existe un très grand nombre de pâte à modeler, toutes avec leurs caractéristiques propres (pour plus d'information les sites et forums de modelage de figurines pour jeux de rôle type Warhammer peuvent être utiles):

- Pâtes réutilisables: plastiline, plaxtine, argile, pâte à modeler
- Pâtes autodurcissantes: Darwi Roc, Ceradel, Fimo Air, Keramiplast, Soft-Ton, Aeroplast, Plastiform
- Pâtes séchant au four: Fimo, Super Sculpey, Argile (four à céramique)
- Bi-composantes: Miliputt, Duro

S'inspirer grandement des dessins de character design pour réaliser le modèle mais surtout garder en tête de le réaliser le plus "ouvert" possible, pour limiter au mieux la contre-dépouille lors du processus de moulage. De même anticipez l'étape du moulage/tirage, à savoir si il est préférable pour vous de faire un modèle non-durci qui pourra être retiré plus aisément de votre moule si celui-ci est en dur.


III. Fabrication d'une armature

Le choix de votre armature dépendra de plusieurs facteurs:
- on préférera une armature à rotules qu'une armature à fil d'aluminium pour un temps de tournage long, pendant lequel la marionnette sera beaucoup sollicitée, le fil d'aluminium lui se cassant après un certain nombre de mouvements.
- en contre-partie, acheter une armature professionnelle à rotules est assez onéreux, quant à sa fabrication elle demande du temps, du savoir-faire, des machines et du matériel spécialisé.

Bien sûr il est possible de combiner les deux types d'armatures, en utilisant par exemple une armature à rotule pour le corps d'un animal et du fil d'aluminium pour sa queue, ses tentacules...

ARMATURE SOUPLE: fil d'aluminium

Une armature souple consiste en un assemblage de fils d'aluminium faisant office de squelette. Il est conseillé d'utiliser du fil d'aluminium recuit qui supporte plus de mouvements que celui qui ne l'est pas. On en trouve à différents diamètres parfois dans des boutiques d'art créatifs pour la confection de colliers, bracelets etc, ou chez Weber Métaux: http://www.weber-france.com

Il faut choisir le diamètre du fil suivant le poids et la taille que fera votre marionnette. Une bonne solution consiste à torsader deux fils ensemble, ce qui renforce leur solidité et surtout permettra une bien meilleure accroche pour les matériaux que vous fixerez dessus. Pour cela on utilise simplement une perceuse: faire une grande boucle, bloquer l'extrémité des deux fils dans le mandrin et placer un tube quelconque dans le creux de la boucle que l'on tiendra ou fixera. La perceuse en action se chargera du reste.

Pour fixer les différentes parties de l'armature, au niveau du torse et du bassin de la marionnette, une solution consiste à bloquer mécaniquement les fils dans des dominos électriques ou les coller dans des blocs de bois ou de tout autre matériaux dur, préalablement percés. L'on peut aussi s'essayer à une fixation avec du fil d'aluminium mais il est délicat d'arriver à faire un noeud propre et bien serré. Néanmoins, même si elle ne garantie pas la stabilité de vos points de fixation, la matière durcissante ajoutée par la suite devrait parvenir à faire tenir l'ensemble.

D'une certaine façon à ce moment là vous n'avez qu'un gros tas de ligaments mais aucunement un squelette. Pour cela il vous faut, en recouvrant les fils sur les segments voulus, simuler la solidité des os avec une pâte durcissante telles: les Fimo, Super Sculpey pour les pâtes séchant au four; les Darwi Roc, Ceradel, Fimo Air, Keramiplast, Soft-Ton, Aeroplast, Plastiform pour les pâtes autodurcissantes; les Miliputt, Duro pour les pâtes à bi-composants.

A présent vous pouvez choisir de recouvrir votre armature de pâte-à-modeler, d'une masse de coton que vous scotcherez, si votre personnage porte des vêtements et que votre intention est uniquement de créer du volume, de mousse PU que vous sculpterez, ou si vous souhaitez mouler votre personnage, d'une chair synthétique.

ARMATURE SOLIDE: armature à rotules

Pour l'inspiration, une galerie photos de diverse armatures:

http://www.stopmotionworks.com/gallery1.htm

Et une armature qui semble être devenue l'anatomie standard la plus utilisée pour les marionnettes d'êtres humains dans les films professionnels:

http://www.stopmotionworks.com/armtr101.htm

Une armature à rotule consiste en un assemblage de tiges métalliques et de blocs, liés par des articulations à bille. Si vous vous lancez dans sa fabrication, les principales difficultés que vous rencontrerez, outre l'achat de pièces peu communes, sera le percement des billes et leur taraudage; l'usinage des embouts dans lesquels les billes seront placées; le filetage des tiges.

Sinon vous pouvez acheter les armatures toutes faites sur le net, en kit ou sur mesure, ainsi que des pièces détachées, chez un certain nombre de fabricants/revendeurs:

http://www.animationsupplies.net
http://www.skeletoon.fr/
http://www.jwmm.co.uk/
http://www.armaverse.com/
http://easyweb.easynet.co.uk/edawe/index.htm
http://www.taylordesign.org/index_files/Page359.htm
http://www.montereymotiongraphics.com/armatures/
http://www.animateclay.com


Pour la fabrication-maison vous aurez besoin de pas mal de matériel...

Les matériaux:

- des billes en métal (certaines en laiton ne sont pas parfaitement sphériques et le laiton étant un métal "mou", elles peuvent se déformer lors de leur usinage)
- des plaques en métal pour les embouts femelles des articulations
- des tiges en métal pour les segment qui seront les membres
- des sections carré de métal pour les blocs du torse et du bassin
- de la petite visserie

On peut trouver ces matériaux chez des vendeurs de métaux ou de matériel de modélisme tels:

http://www.weber-france.com
http://www.maquettesdebateaux.fr/
http://www.letrainmagique.com

Les outils, machines:

- une perceuse sur pied, pour percer les trous dans les billes et autre
- une dremel ou équivalent, pour affiner les pièces
- des tarauds et filières pour le filetage de vos tiges et le taraudage de vos billes
- des outils de découpe du métal, limes etc.

Un tutorial (en anglais) bien fait et précis avec des photos, ce qui est bien mieux que tous les mots, sur la confection de rotules en laiton :

http://www.montereymotiongraphics.com/armatures/makem.html

Pour le travail avec le laiton il est conseillé de chauffer les pièces à rouge avant de les plonger dans l'eau froid, refroidissement violent qui sert à durcir le laiton pour éviter qu'il ne bouge trop...

Il est aussi possible de trouver dans le commerce des billes déjà taraudées ainsi que des tiges filetées. En ce qui concerne les billes, ont été évoqué les possibilité d'en trouver sous forme de: certains plombs dans des magasins de pêche, des rotules en plastique dans certains jouets et dans des boutique de piercings, comme celle-ci où l'on peut en trouver de 2mm à 8mm:

http://www.crazy-factory.com/

LES EXTREMITES

Les extrémités de votre marionnettes poseront sûrement problème: les doigts, les visages sont délicats à animer et les pieds devront ou non, supporter tout le poids de votre marionnette et éviter qu'elle ne tombe.

- Tête Articulée

Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour animer un visage. Les deux principales, si vous n'utilisez pas la pâte-à-modeler, sont la fabrication d'une tête articulée ou bien l'animation par substitution faciale à laquelle un chapitre est dédié un peu plus loin. Ces deux techniques sont respectivement celles qui furent utilisées pour Nightmare Before Christmas et Corpse Bride. Pour la plupart des amateurs de stopmotion, il semble que les marionnettes à tête articulée (plus précisément dénommée "gear and paddles" en anglais) ne soit qu'un doux rêve, le fait que chaque marionnette de Corpse Bride coûtent dans les trente mille dollars n'est pas anodin... En effet, les créateurs de marionnettes ont dû faire appel à la technologie des imprimantes 3D pour la fabrication des moules destinés à recevoir la structure des crânes. Le principe est que les différentes parties du visages soient mues par des mécanismes et manettes actionnées par des clés allen. Il n'est pas exclu de se bricoler un système de levier plus simple, caché derrière le crâne, ne serait-ce que pour bouger les yeux et la mâchoire.

Un premier reportage (en anglais) sur le tournage de Corpse Bride et un second sur celui de Coraline contenant quelques informations techniques intéressantes sur les armatures à rotule,tête articulée et autres:

http://www.awn.com/articles/production/icorpse-bridei-stop-motion-goes-digital/page/1%2C1

http://www.scarletstarstudios.com/blog/archives/2009/02/coraline_puppet_technology_with_photos.html

Le principe étant celui de l'animatronic, ce domaine peut apporter quelques idées:

http://www.effets-speciaux.info/forum/viewtopic.php?f=24&t=661&hilit=boris&start=15

- Les Mains

Les doigts d'une marionnette étant la plupart du temps les parties les plus fines, même dans une armature à rotule ils sont fait bien souvent de fils d'aluminium attaché d'une manière ou d'une autre à un bloc faisant office de main. Plutôt que de les fixer doigts par doigts, on peut torsader cinq fils d'aluminium ensemble pour n'avoir qu'un point d'attache. N'étant fait que d'un fil d'aluminium, si les doigts sont beaucoup pliés prévoir de la casse à un moment ou un autre... Le détail, ci-dessous, d'une main dans un tutorial sur une armature en fil d'aluminium et silicone.

http://wooonderfulstopmotion.blogspot.com/search/label/puppet%20making

- Les Pieds

Une multitude de solutions sont envisageable pour faire tenir votre marionnette. Si l'on ne fait pas usage d'un trusquin (sorte de potence permettant de soutenir la marionnette et effacée en post-production), l'on peut tenter l'une ou plusieurs de ces techniques suivant la nature du sol:

- un écrou inséré dans chaque pieds permet de les tenir à travers le sol, avec une tige filetée et un écrou papillon (prévoir à l'avance les trous dans le sol)
- si le sol est ni trop dur ni trop mou (du polystyrène extrudé par exemple) et la marionnette assez légère de simples épingles peuvent faire l'affaire
- des aimants au pieds et au sol

IV. Moulage, tirage

Cette étape est peut-être la plus complexe techniquement car nécessitant la manipulation de matériaux rarement employés par des particuliers en dehors des ateliers de sculptures. Cette partie traitant de leur usage pour simuler, la chair, la peau l'on ira évidemment chercher du côté des sites de création d'effets spéciaux pour le cinéma si l'on veut préciser certaines informations.

Pour l'achat de ces matériaux vous avez le choix entre plusieurs boutiques:

-http://www.artificina.com
-http://www.pascalrosier.com
-http://www.adam18.com

Ici le processus consiste à mouler votre modèle, placer votre armature dans ce moule puis couler une substance simulant la texture et la souplesse de la peau. Si vous voulez éviter cette démarche il est possible de répandre de la mousse PU sur votre squelette et de la sculpter ensuite au scalpel. Ou d'utiliser la technique du "build-up "(ou construction par accumulation) notamment pratiquée par Willis O'brien et qui consiste à superposer des couche de latex sur votre armature. Il faut bien sûr laisser vos articulation assez lâches. L'on peut pour cela les protéger par du ruban Téflon par exemple.

Si vous opter pour le moulage, il faut anticiper sur l'étape du tirage, tous les matériaux n'étant pas forcément compatibles pour cette technique. Par exemple un tirage en mousse de latex ne prendra pas dans un moule silicone, le silicone inhibant l'ammoniaque actif dans le latex. On lui préférera donc un moule en plâtre et même un plâtre ultracal pour un passage au four avec de la mousse de latex.

TECHNIQUE DE MOULAGE

silicone: a privilégier si votre modèle/tirage a de la contre-dépouille
alginate de moulage: risque déchirement si forte contre-dépouille, prise rapide et très précise, certaines sont réutilisables
plâtre: le moins cher mais cassant et problématique si forte contre-dépouille
résine: plus solide que le plâtre mais même problème de contre-dépouille
plâtre synthétique: plus solide que le plâtre standard

Pour un moulage en silicone ou en alginate prévoir néanmoins l'utilisation de plâtre afin de maintenir le moule dans sa position originelle.
Pour le silicone l'usage d'une cloche à débuller peut-être opportun si l'on veut un tirage garantie sans bulles.

Le principe est donc de faire un talon de terre entouré d'un coffrage, en bois en terre ou autre, qui ne laissera pas s'écouler la matière choisie pour la réalisation de votre moule, enfoncer votre modèle dans la terre jusqu'à sa mi-hauteur, badigeonner le tout d'agent démoulant (ce qui n'est peut-être pas nécessaire sur un modèle en plastiline qui est déjà suffisamment gras), verser votre mixture dedans, le tout en gardant en tête qu'il vous faudra pouvoir le démouler après la prise de votre moule. Une fois le moule pris, le retourner pour enlever le talon, nettoyer le modèle et réitérer l'opération sur cette face.

Un tutorial déjà cité sur la fabrication d'une marionnette en silicone:

http://wooonderfulstopmotion.blogspot.com/search/label/puppet%20making

Un grand nombre d'agents démoulants existent, il faut les choisir judicieusement en fonction des matériaux de vos moule/tirage:
- la vaseline est le plus répandu, gare à ce qu'elle ne recouvre pas les détails de votre modèle
- la vaseline liquide, attention à ce qu'elle ne s'écoule pas trop si votre surface est très lisse ou qu'elle ne soit pas absorbée (comme sur du plâtre) si votre surface est trop poreuse
- le savon, très utile pour mouler du plâtre sur du plâtre
et une multitude d'autres, plus spécialisés...

TECHNIQUE DE TIRAGE

silicone: si votre moule est lui aussi en silicone, prévoir un agent démoulant adéquat sans silicone
mousse de latex: passage au four nécessaire
latex prévulcanisé: sèche à l'air, mais retrait important de l'ordre de 5 à 10%
mousse PU: s'expanse énormément prévoir des cheminées d'évacuation dans le moule

Le tirage en mousse de latex est sûrement la technique la plus difficile à mettre en oeuvre: il faut mélanger une base latex+un agent moussant+un agent vulcanisant, faire mousser la mixture un certain temps, lui ajouter intimement le gélifiant puis la transférer dans le moule (en 'tartinage' ou en injection) et passer le tout au four. On peut faire varier volontairement la température de cuisson pour modifier la consistance de la mousse (on peut finalement la cuire assez bas, vers 60°, mais beaucoup plus longtemps). Le latex peut réagir malencontreusement au contact de votre armature si celle-ci est faite en cuivre ou en laiton, il est donc nécessaire de la vernir (au verni à ongle par exemple). Fiche détaillée sur la mousse de latex et le latex prévulcanisé:

http://www.letrainmagique.com/Fiches_p_rosier/latex.pdf

Un tutorial sur la fabrication d'une marionnette en mousse de latex:

http://www.angelfire.com/anime4/zungstudio/

Après tirage enlever la marque du plan de joint au scalpel et si votre tirage est en silicone une couche de talc peut atténuer son effet de brillance.

PEINTURE ET TEINTURE DANS LA MASSE

Pour teinter le silicone dans la masse il est possible d'ajouter de la peinture acrylique ou des colorants liquides avant d'ajouter le composant durcisseur à une hauteur ne dépassant pas le 5-7%.

Il est aussi possible de peindre en superficie avec un mélange de silicone, white spirit et d'encre de couleur mais aucune certitude que cela tienne dans le temps et à force de manipulations. On peut aussi acheter des peintures spécialisées ici:

http://www.FormFX.eu

Et suivre leur tutorial sur la peinture du silicone à l'aérographe ci-dessous:

http://www.youtube.com/watch?v=kPeTb-jqYkw

V. Substitution de prothèses

Si le visage de votre marionnette n'est ni en pâte-à-modeler, ni animé par une tête articulée, vous n'avez d'autres solutions que de créer autant de masques différents que d'expressions faciales.

- modelage du masque prototype avec une pâte durcissante (pour la Fimo, privilégier les couleurs claires, les pigments changeants sensiblement ses propriétés), sur la face une expression faciale neutre et au dos soit des taquets qui permettront de fixer par un système d'emboîtement les différents masques sur le crâne, soit si l'on veut utiliser des aimants un espace suffisant pour les incruster au masque.
- mouler avec du silicone le masque en deux parties, face et dos
- retirer le modèle, refermer le moule et y couler de la plastiline chaude
- après un passage au frigo pour qu'elle durcisse plus vite, on enlève la partie face du moule en silicone et on modèle le visage avec une expression différente (l'on peu ramollir la plastiline au sèche-cheveux)
- on coule à nouveau du silicone afin de prendre l'empreinte du nouveau masque
- on réitère l'opération un certain nombre de fois suivant le nombre d'expressions que l'on souhaite donner au visage
- et enfin, couler dans chaque moule de de la résine qui sera ensuite peinte.

Pour peindre la résine il est conseillé de polir les grandes surfaces avec un grain très fin (genre papier de carrossier) pour que la peinture acrylique ou vinylique aie une meilleure accroche.

VI. Yeux, cheveux, vêtements

LES YEUX

Si votre marionnette est en pâte-à-modeler, tapisser ses orbites d'huile ou de talc pour faciliter le mouvement des yeux qui sinon auront tendance à coller. Ne pas en mettre trop non plus pour éviter qu'ils ne bougent tout seul. Percer un petit trou au centre de la rétine permet de les mouvoir plus aisément à l'aide d'un cure-dents par exemple. Pour leur donner un aspect plus réaliste on peu leur ajouter une couche de résine cristal ou de vernis. Il est aussi possible d'utiliser des yeux de poupées ou dans acheter dans certains magasin de perles, jouets etc.

LES CHEVEUX

Si l'on ne récupère pas de perruque ou des perruques de poupée toutes faites, il est possible de coller soi-même les cheveux un à un sur du tulle ou les placer directement dans des trous minuscule percer à l'aiguille si le crâne de votre marionnette n'est pas trop dur. On peut aussi utiliser de la fausse fourrure (recycler les vieilles peluches), de la Mohair etc. Lors de la coupe, toujours couper sur l'envers en évitant de couper les poils. Pour éviter que les cheveux ne se promènent au vent il a été proposé de les raidir avec de l'acétate ou du talc. A noter néanmoins que vos doigts laisseront à coup sûr les traces de leur passage.

LES VETEMENTS

Le feutre et la feutrine sont déconseillés: n'étant pas tissés ils vont se déliter au fur et à mesure de vos manipulation même sans que cela ne saute aux yeux ça se verra probablement à la caméra. Pour rigidifier du tissu on peut utiliser de l'amidon et si l'on compte lui donner du mouvement pendant le tournage on peut l'associer avec du fil d'aluminium, qui sera caché à la vue sous le vêtement ou dans ses coutures. On peut ensuite les teindre avec de la peinture spéciale tissu.

Pour l'inspiration, un site avec une multitude costumes, traditionnels, historiques etc:

http://www.costumes.org/
Dernière édition par snakeonwall le Mar Sep 20, 2011 8:11 pm, édité 7 fois.
Avatar de l’utilisateur
snakeonwall
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 250
Inscription: Sam Juin 09, 2007 2:50 pm
Localisation: Nancy
Film d'animation culte: I'm not Van Gogh - D.Russo

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar snakeonwall » Dim Sep 18, 2011 11:23 pm

Salut les fous,

Je me permet en cette heure tardive de poster la première partie de ce qui j'espère deviendra un dossier sur la fabrication des marionnettes pour le stopmo. Ce n'est pour l'instant que la synthèse des tous les post que j'ai réussi à repêcher, je n'ai rien ajouté de mes connaissances personnelles, n'en ayant en fait... aucune. C'est d'ailleurs surtout pour moi que je fais ça, histoire de me mettre les idées au clair. Donc, si vous y trouvez quoique ce soit à redire, si il y a des informations erronées, un style ampoulé, des liens morts (euh oui j'ai pas vérifié tous les liens), on peut faire suivre ici et puis j'éditerai le message au fur et à mesure de vos magnifiques révélations.

J'espère avoir la forme pour poster la suite demain soir.

Bien à vous, wink wink

:wink:
Avatar de l’utilisateur
snakeonwall
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 250
Inscription: Sam Juin 09, 2007 2:50 pm
Localisation: Nancy
Film d'animation culte: I'm not Van Gogh - D.Russo

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar david » Lun Sep 19, 2011 8:46 am

Bravo Snakeonwall pour ce dossier fort intéressant et bien fait. Je n'ai jamais fait de stop motion vraiment poussée, mais si jamais je m'y mettais, je ne manquerais pas de revenir sur ce dossier (en fait, ça me donnerait envie de m'y mettre !). J'attends la suite avec impatience ! Bravo pour l'initiative. :)
Voilà, voilà...

Image
Avatar de l’utilisateur
david
respectable zinzin
 
Messages: 545
Inscription: Lun Déc 13, 2004 1:07 pm
Localisation: Nantes
Film d'animation culte: Un mauvais pantalon

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar gozalbo » Mar Sep 20, 2011 7:31 pm

Oulalala ça s'étoffe !
Super boulot de synthèse Snake ! :shock:
C'est une belle initiative, très bien fichue. Bravo !

Je me permet de relever deux/trois choses :

- dans Technique de moulage, tu parles "d'un coffrage en bois ou en terre où l'on enterre le modèle à mi hauteur".
Je me demande si tu ne fais pas un mix entre le talon en terre où l'on enterre le modèle à moitié et le coffrage lui en bois, (ou en autre chose d'ailleurs) qui est en fait l'ajout d'une enceinte sur, ou autour du talon, qui va contenir le produit de moulage le temps de sa prise.

- Il ne me semble pas que l'alginate soit adaptée pour un modèle à forte contre dépouille, au démoulage, même si elle(il ?) est très souple, elle risque de se déchirer. Elle est surtout pratique parce que la prise est très rapide (et l'empreinte très précise).

- Ça n'est pas si important, mais pour la mousse de latex, la température peut varier selon la marque du kit qu'on utilise. On peut également la faire varier volontairement pour modifier la consistance de la mousse (on peut finalement la cuire assez bas, vers 60°, mais beaucoup plus longtemps.).
Pour la préparation, si on veut vraiment entrer dans le détail : il faut mélanger une base latex+un agent moussant+un agent vulcanisant, faire mousser la mixture un certain temps, lui ajouter intimement le gélifiant puis la transférer dans le moule (en 'tartinage' ou en injection).

- On peut passer tous les types de plâtre au four, il me semble que ce qui différencie l'ultracal c'est qu'il est bien plus résistant à la casse que du plâtre classique.
D'ailleurs il me semble qu'ultracal est une marque (comme les plâtres Molda), pas forcement évidente à trouver en France d'ailleurs.
Tu peux peut être parler plus généralement de plâtre de moulage. Il y a aussi le plâtre synthétique, lui très résistant. C'est peut être la même chose d'ailleurs, mais je n'en suis pas sûr.

- Pour la partie armature où tu parles de trouver des billes dans les magasins de piercing : quelqu'un du fofo avait dégoté un super site où on peut en trouver de 2 à 8mm, percées et filetées pour pas très cher (elles sont très bien, ça économise des heures de boulot. Il y en a peut être chez weber également, moins chères).

http://www.crazy-factory.com/
catégorie 'boules' .
Bye ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
gozalbo
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 360
Inscription: Mer Nov 07, 2007 5:44 pm
Localisation: metz
Film d'animation culte: In abstentia

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar snakeonwall » Mar Sep 20, 2011 7:54 pm

Pas de problème, merci pour tes corrections!

Alors pour le coffrage non je ne crois pas avoir fait d'amalgame, en fait je pensais à un coffrage en terre et non un talon. Coffrage en terre qui est peut-être plus pratique que le bois mais qui fait un moule moins "propre". C'est vrai que le truc du talon en terre est 'achement important, sur le coup je n'y avais même pas pensé et imaginais poser le modèle direc sur le moule pas encore pris...

Je rajoute de ce pas tes indications pour le talon, l'alginate, le latex, le plâtre au four et l'adresse pour les piercings.

Si d'autres choses te viennent pour étoffer le dossier n'hésite pas!!!
Avatar de l’utilisateur
snakeonwall
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 250
Inscription: Sam Juin 09, 2007 2:50 pm
Localisation: Nancy
Film d'animation culte: I'm not Van Gogh - D.Russo

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar snakeonwall » Mar Sep 20, 2011 8:16 pm

...je pense notamment que quelques précisions de la part des connaisseurs à propos des produits de moulage/tirage seraient bienvenus.
Outre les différences de mise en oeuvre, pourquoi privilégier untel plutôt qu'untel? quelles sont les différences de rendu, de texture...?
Avatar de l’utilisateur
snakeonwall
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 250
Inscription: Sam Juin 09, 2007 2:50 pm
Localisation: Nancy
Film d'animation culte: I'm not Van Gogh - D.Russo

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar cici » Ven Sep 30, 2011 10:14 am

Bientôt l'un des plus grande maître de l'animation et du stop motion va être sur Paris.
moi j'ai déja ma place pour le rencontrer ... :)

cliquez sur le lien pour avoir plus d'infos, et peut être toi aussi rencontrer Garri Bardine ! ou lui poser tes questions.

http://www.touscoprod.com/pages/projet/fiche.php?s_id=5220

Rendez-vous fin octobre, moi je prépare déja mes questions pour la rencontre :p
cici
 
Messages: 2
Inscription: Ven Sep 30, 2011 9:59 am
Film d'animation culte: Le vilain petit canard

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar snakeonwall » Sam Oct 01, 2011 3:51 pm

Bah tant mieux pour toi j'ai envie de te dire...
La question que je me pose est la suivante: es-tu un robot qui se fait passer pour un humain ou un humain qui est en passe de devenir un robot?
Avatar de l’utilisateur
snakeonwall
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 250
Inscription: Sam Juin 09, 2007 2:50 pm
Localisation: Nancy
Film d'animation culte: I'm not Van Gogh - D.Russo

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar musecyan » Lun Oct 03, 2011 12:39 pm

Vous rechercher des conseils pour le STOP-MOTION.
Grâce au logiciel EASY STOP-MOTION nous avons la solution que vous rechercher.
Son Prix: seulement 12000 $
Vous pouvez ainsi devenir un maître de l'animation sans jamais en avoir fait de votre vie.
Le logiciel fait tout à votre place.
Vous lui donnez les directives et il fait tout:le story board,les plans,le tournage,fabrique les marionnettes et les decors,règle les eclairages,le montage,le bruitage...
Grace à EASY STOP-MOTION votre film sera projeté à ANNECY (sûr à 100%)

Profiter d'un offre special valable ce moi-ci seulement 11999 $ (Hors frais de ports)

think easy think easy stop-motion

http://www.easystopmotion/cevremendelaballecelogiciel/download
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
musecyan
malade de la tête d'exception
 
Messages: 1802
Inscription: Jeu Nov 02, 2006 9:57 pm
Localisation: la Yaut
Film d'animation culte: les 2 chateaux

Re: Dossier - Fabrication d'une Marionnette Articulée

Messagepar mlpdlr » Lun Déc 12, 2011 11:42 am

Très bon dossier, merci.
Jusque à présent, je n'avais pas créé de personnage pour mes stop motion, mais je m'y met doucement. Donc ça me sera d'une grande aide.
http://www.pigup.fr
http://www.mathieuleproux.com
Studio de création - Réalisateur Stop Motion
Avatar de l’utilisateur
mlpdlr
 
Messages: 9
Inscription: Lun Déc 12, 2011 11:19 am
Film d'animation culte: Coraline


Retourner vers Section StopMotion

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 11 invités