Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Besoin de bras pour constituer votre equipe, bras en trop a proposer... lancez ou relayez votre appel ici...

Modérateur:

Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Mer Déc 28, 2011 4:51 pm

Image

Amis studios d’animation et producteurs on vous donne une petite astuce : attirez trois-quatre étudiants dans vos locaux pour les vacances d’été (souvent leurs études leur impose de faire des stages en entreprise), donnez leur un morceau de bureau, un ordinateur chacun et laissez leur carte blanche en les surveillant de temps en temps. Avec un peu de chance et si vous êtes assez prestigieux pour attirer des spécimens talentueux, ils vous produiront un petit film libre, décalé, techniquement audacieux, un joli film que vous pourrez mettre bien en avant sur vos supports de communication... Avec un peu de chance aussi le film sera publié sur les blogs tendances, diffusé sur les réseaux sociaux, il pourra même être proposé dans les festivals comme une de vos productions annuelles, en catégorie “pro”, bien visible. Vous disposerez en somme d’une couverture médiatique que même le meilleur de votre travail “ordinaire” peinerait à obtenir, ça vous fera une jolie pub pour attirer les clients : acheteurs d’art, boites de com’, partenaires... Ça vous fera une belle démo technique pour montrer “vos” compétences, construire de nouveaux projets, attirer des subventions...

Si vous produisiez ce film selon des standards professionnels il vous coûterait, allez, soyons serrés, salaires, charges sociales, droits d’auteur, matériel... disons un bon 10 000 euros la minute. Et là c’est pas de l’interpolation bas de gamme où c'est l’ordinateur qui fait tout, c’est tout fait main. Donc pour un film de deux minutes, disons 20 000 euros. Ici ça ne vous coûtera que quelques indemnités de stages (300 € par stagiaire, et encore en dessous de 3 mois c'est pas obligatoire !), une poignée de tickets restos, l'électricité (c’est l’été, avec un peu de chance pas besoin de chauffage), quelques frais technique (un peu de prise de vue, sound design, mixage, kinescopage...), autant dire rien par rapport à vos budgets de production habituels.

Une bonne affaire.

Image

Et les étudiants ?

Bin ils seront contents aussi, on leur aura fait confiance, ça sera un peu comme un pré-film de fin d’étude, une période d’essai, une pré-embauche. Auront-ils conscience d’être exploités ? Au contraire, ils seront persuadés que vous leur aurez donné leur chance.
Il faut quand même qu’ils soient bien persuadés que de faire ce film est bon pour leurs études, que ça fait partie de leur cursus, des coutumes de la profession. Il ne faut surtout pas qu’ils se rendent compte que, comme ils payent leur année scolaire entre 5000 et 9000 euros l’année en fonction de l’école, au final, c'est eux qui auront payé pour faire ce film...
Quand ils finiront par réaliser que leur film appartient à votre studio, légalement producteur, qu’ils n’ont signé aucun contrat d’auteur à part une vague convention de stage, il sera trop tard pour qu’ils puissent prétendre à quoi que ce soit.

Image


Image

Certes... Et cette dérive n’est que le développement récent d’une pratique bien plus ancienne : il y en a des courts métrages, parfois des longs ou même des séries qui utilisent ou ont utilisé une main d’œuvre pléthorique de stagiaires. Le cinéma d’animation est plein de manipulations répétitives, de pratiques gourmandes en temps et en main d’oeuvre : intervallage, scan, colorisation, compositing... Il est tentant pour des studios de faire tourner à ces postes des stagiaires pas payés plutôt que des professionnels forcément salariés. Certaines entreprises prennent même des stagiaires pour disposer de compétences dont ils sont simplement dépourvus pour la durée d’une mission.

Mais comment ces futurs professionnels jugeront-ils ces pratiques une fois passés de l’autre coté de la barrière ?


Parce que les professionnels, producteurs, animateurs, réalisateurs, intermittents... qui essaient de faire du cinéma d’animation un métier dans un milieu forcément concurrentiel voient ces films produits de façon un peu légère prendre la place de ceux qu’ils ont tenté de produire en respectant les réglementations et une certaine éthique. Comment mettre au même niveau ces films, en festivals, dans les médias, sans donner une image dérégulée, naïve, inégale, de ce métier ?

Nous voyons dans ces pratiques une dévalorisation du milieu de la production du cinéma d’animation, un détournement abusif des règles de production, une concurrence déloyale.
Bien sûr nous savons qu’on est depuis longtemps dans un monde où le stagiaire n’est plus un simple observateur. Il est de plus en plus intégré à la chaîne de conception et de fabrication ce qui est souvent une chance en terme de pédagogie. Mais quand le stagiaire devient autonome, livré à lui même, qu’il une véritable charge de production et qu’il devient fabriquant d’un produit fini, il y a visiblement détournement de la loi n° 2006-396 du 31 mars 2006 qui porte sur le statut du stagiaire en entreprise.
Cette évolution est récente et il nous semblait important d’en soulever la problématique :
On ne valorise pas un métier qu’on désire intégrer en commençant sa carrière en se faisant exploiter et en ignorant les droits du travail.

Image

Chez Fous d'Anim, nous militons donc pour :

• donner aux films produits principalement par des stagiaires ( + de 60% de la masse horaire de la production que ce soit en court métrage, clip, film...) le statut de film d’étudiant, même s’ils ne sont pas des films de fin d’étude et qu’ils ne sont pas produits dans les locaux de l’école. A ce titre ils ne peuvent briguer les catégories professionnelles des festivals et l’école (ou les écoles) dont les étudiants font partie doivent être intégrées au processus de production.

Ou bien

• demander aux entreprises de clarifier ces situations en accordant aux stagiaires utilisés en réalisation un statut d’auteur avec contrat, salaire et droits associés et s’ils travaillent en production une rémunération d’au moins la moitié du salaire du poste équivalent tel qu’indiqué dans la convention collective de la profession en indemnités de stage.

Ou bien encore

• créer une catégorie “films d’esclaves” dans les festivals


En plus on voudrait bien :
• inciter les étudiants à produire leurs films d’été de façon autonome, associative, autoproduite. On se cherche un petit local chez des copains ou des parents, on emprunte du matos, on s’enferme pendant deux mois, au moins au final, le travail qui en sortira sera le votre. Après les garage-band on aura les garage-movies.
• inciter les entreprises à entretenir (avec salaires et contrats) un département R&D (recherche et développement) où seraient expérimentés et réalisés ces films enthousiastes, réjouissants, participant pleinement à la formation de leur métier et créant par ce biais une terrain où ils pourront repérer les talents qu’ils embaucheront demain.
• inciter les étudiants à prendre conscience que ce formidable métier dont ils envisagent de faire leur source de revenu a tout intérêt a avoir des pratiques salariales saines et à respecter une législation égalitaire. Qu’avoir son nom au générique d’un film ne remplis pas un frigo ni ne paye de loyer.
• rappeler que refuser l’exploitation ne vous fait pas risquer d’être blacklisté ! Au pire vous ne travaillerez plus pour des escrocs, ce qui n’est finalement pas si mal. Refuser l’exploitation c’est montrer que vous savez où vous mettez les pieds, c'est peut-être gênant pour un exploiteur, mais ça devrait rassurer un professionnel de savoir que vous êtes au courant des usages de la profession.
• proposer un label “Equistagble” à mettre au générique des films produits avec moins de 50% de sa production horaire occupée par des stagiaires.

Image

>> Télécharger le Label Equistagble au format EPS (couleur et noir zip 800ko)

On est peut-être idéalistes mais ça nous semblait important d'en parler.

Pour finir, quelques liens pour les personnes intéressées par le sujet :

- la Charte des Stages Etudiants en Entreprise, texte signé entre le ministère de l'Emploi et les principales représentations patronales. Elle définit l'air de rien un certain nombre de principe : accompagnement des stagiaires, encadrement pédagogique, suivi de l'école d'origine, rédaction d'un document de synthèse... Allez lire la charte, elle date de 2006 et est assez instructive.
- si vous faites un stage qui vous semble abusif, il y a des recours juridiques possibles, histoire de faire cesser l'abus voir de requalifier le stage en contrat de travail. Les modalités sont expliquées sur le site de Génération-Précaire, une association active dans la défense et le respect du stagiaire.
- enfin pour prouver que le problème n’est pas seulement français, un article de CartoonBrew, l'excellent blog américain, qui relaie la publication d'un essai intitulé "Stages : comment ne rien gagner et apprendre très peu dans la nouvelle économie".


+
(texte rédigé par mes soins sur une base de réflexion collective)
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar meule » Mer Déc 28, 2011 5:46 pm

Excellent le label "équistagble" !
:J'en ris aux éclats !:

Je suis absolument d'accord avec ce que tu écris, of course.
Avatar de l’utilisateur
meule
fou ou folle à délier
 
Messages: 3183
Inscription: Ven Fév 28, 2003 10:09 am
Localisation: un champ de patates...

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar SUKI » Mer Déc 28, 2011 7:08 pm

100% d'accord... et je vais pouvoir mettre le label sur mon film en cours de prod :) y'a pas une version 0% ?
Image
Avatar de l’utilisateur
SUKI
malade de la tête d'exception
 
Messages: 1924
Inscription: Lun Juil 14, 2003 3:49 pm
Localisation: Paris
Film d'animation culte: -----

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar yoyo » Mer Déc 28, 2011 11:53 pm

Raaaah c'est tellement pleins de vérité et de bon sens que j'en pleurerai :!:
Avatar de l’utilisateur
yoyo
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 396
Inscription: Mer Oct 03, 2007 9:13 pm
Localisation: cambrousse savoyarde
Film d'animation culte: The thief and the cobbler ou amer béton, j'hésite

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar kachoudas » Jeu Déc 29, 2011 2:00 am

Je vote pour la catégorie "films d'esclaves" dans les festivals. En festival-off le cas échéant, si comme probable les festivals se montraient peu coopératifs.

On pourra y ajouter les films fabriqués en Corée du Nord - films faciles à reconnaître, grâce à leur mauvais acting dans les scènes de pleurs.

Plus sérieusement, la mise en valeur des garage-movies et de l'interet qu'il y a à être son propre producteur me semble une interessante ligne d'action.
Avatar de l’utilisateur
kachoudas
grand fou, grande folle
 
Messages: 1207
Inscription: Dim Nov 05, 2006 10:07 am
Localisation: Fukuoka
Film d'animation culte: La planète sauvage

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Jeu Déc 29, 2011 9:56 am

kachoudas a écrit:On pourra y ajouter les films fabriqués en Corée du Nord - films faciles à reconnaître, grâce à leur mauvais acting dans les scènes de pleurs.


J'avais prévu un label un peu comme le "Viande bovine française" mais ça colle un peu trop avec le discours actuel des protectionnistes de tous poils... Cela dit le combat n'est effectivement pas si éloigné, on est bien dans les dérives de la logique ultra libérale sauf que là on est plus sur un cynisme social qui avoisine l'abus de faiblesse et l'escroquerie.

Cela dit encore une fois, il faut bien que les stages se fassent et on rappelle que c'est une bonne chose de pouvoir passer un temps en entreprise pour pouvoir apprendre ce métier, en complément d'une formation de qualité cela va de soi. Tout est question de proportion et de mesure... On rappelle aussi que l'inspection du travail - comme l'Education - est régulièrement déshabillée et manque de moyens pour faire respecter une législation qui existe.

La question que je me posais c'est : les entreprises gagnent-elles à prendre des stagiaires, je veux dire en allégement de cotisations sociales, taxe professionnelle ?

+
c
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar rvdboom » Jeu Déc 29, 2011 10:09 am

A ma connaissance, prendre un stagiaire n'apporte pas d'avantage particulier à une entreprise, en dehors d'avoir une petite main pas chère, compétente ou pas.
J'ai pas trop été attentif ces derniers temps sur ces histoires de films à majorité faits par des stagiaires. C'est encore beaucoup le cas?
Le prédicateur fou
Avatar de l’utilisateur
rvdboom
brindezingue de haut niveau
 
Messages: 2246
Inscription: Mar Aoû 31, 2004 10:02 pm
Localisation: Paris

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar meule » Jeu Déc 29, 2011 10:58 am

Cé : Pour les boîtes qui abusent de ce système, c'est un énorme avantage, car la main d'oeuvre obligatoire pour faire le film est fournie par ces fameux stagiaires. Et donc, même s'ils sont légalement payés, cela n'aura rein à voir avec avec le salaire et les charges d'un véritable employé. Donc, si t'es réglo, cela ne t'apporte que la satisfaction de rencontrer de nouvelles têtes et partager tes connaissances et une expérience enrichissante... Si tu comptes sur une main d'oeuvre gratuite ou trrrrès peu chère, et bien c'est royal au bar, les cotisations socilaes étant nulles ou insignifiantes...

Rvdb : Non seulement il y a toujours des films qui comptent pléthore de stagiaires, mais, et c'est plus nouveau, des boîtes "embauchent" des stagiaires pour faire des films "pro", que lesdites boîtes récupèrent à leur nom et ajoutent à leur catalogue. On pourrait aussi rappeler feu le Labo d'Images de canal+ et Supinfocom, où les étudiants avaient le statut de stagiaire ( en tout cas à Valenciennes), mais bon, c'est fini apparemment, du moins à Valenciennes.
Avatar de l’utilisateur
meule
fou ou folle à délier
 
Messages: 3183
Inscription: Ven Fév 28, 2003 10:09 am
Localisation: un champ de patates...

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar DuDuF » Jeu Déc 29, 2011 11:20 am

Bien dit !

(Ca rejoint un peu le combat contre le "Spec Work" - toujours pas trouvé de traduction satisfaisante - http://www.no-spec.com)

J'aime bien d'ailleurs l'idée du label, qui, s'il est callé dans un générique, ou en bas d'une affiche, etc, aurait l'énorme avantage de mettre au courant le grand public du problème, grand public qui est loiiiin d'imaginer la situation telle qu'elle est. Et au passage aussi de sensibiliser les étudiants là dessus, leur montrer que c'est pas obligatoire - ni glorieux - de se faire exploiter en stage, et donc qu'ils finissent par eux aussi râler là dessus. Changer les mentalités quoi...

(et 50%, je trouve que c'est toujours beaucoup, perso. Equistagble pour moi ce serait plutôt en dessous de 25%... entre 25% et 50% c'est plutôt toléstagble)
Et si je faisais autre chose que de l'animation, pour changer ? La Fuite, Ze Mouvie
Avatar de l’utilisateur
DuDuF
respectable zinzin
 
Messages: 613
Inscription: Mer Déc 10, 2008 10:16 am
Localisation: Wasquehal
Film d'animation culte: Ghost in the Shell 2 - Innocence

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Clou » Jeu Déc 29, 2011 1:22 pm

Il y a également le "problème" de boîtes ou chaînes qui s'adressent à des écoles pour des projets tels que Canal J pour les espoirs de l'animation. A l'EMCA en 2e année, nous participons aux espoirs de l'animation pour Canal J ainsi qu'à la création de petits films pour la cinémathèque française. Tout celà bien sûr gracieusement (la question est de savoir si l'école peut être rémunérée pour ses projets...). D'autre part, un studio d'animation fait également appel à nous pour réaliser des extraits qui seront intégrées à des épisodes d'une série prochaine. Contrairement aux projets précédents, les élèves sont ici rémunérés mais la question est toujours de savoir si nous sommes rémunérés comme des professionnels le seraient ou si on se fait avoir, comme le reste...
Avatar de l’utilisateur
Clou
jeune névrosé(e)
 
Messages: 38
Inscription: Mar Juin 10, 2008 1:45 pm
Localisation: Angoulême
Film d'animation culte: Le voyage de Chihiro

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Marinello » Jeu Déc 29, 2011 1:32 pm

Je suis très séduite par l'idée du label, effectivement ce serait une bonne façon de faire prendre conscience à un plus grand public.
Reste à savoir comment calculer le pourcentage (nombre d'heure, prestation, quantité de scènes utilisées pour le produit fini...?)

Duduf -> le labo des images se fait toujours cette année, mais dans plus d'écoles. ils ont proposé à l'emca pour les 3e années et je crois me rappeler d'une rémunération en droits d'auteurs (donc que dalle) On a été nombreux à juger cela inintéressant (car c'est à la place du film de fin d'année) mais finalement un groupe tente l'expérience.
Avatar de l’utilisateur
Marinello
petit fou, petite folle
 
Messages: 139
Inscription: Ven Juil 08, 2011 10:20 am
Localisation: ça dépend
Film d'animation culte: Mind-game

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Jeu Déc 29, 2011 2:04 pm

Le Labo est effectivement quelque chose qui pose problème dans son mode de production, surtout que les films produits font bien l'objet d'une diffusion "pro", on en a déjà largement débattu ici et ce sujet est un peu initié par ça aussi. En ce qui concerne CanalJ (Les espoirs de l'animation), je rangerai plus le problème dans le cadre des "concours". Il est clairement affiché comme une production thématique à vague but compétitif, c’est un exercice créatif auquel les écoles sont libres de participer ou non. C’est vrai que les étudiants y gagnent assez peu par rapport à l'investissement mais à mon sens le gain pédagogique est important. D'autant qu'il y a peu d'élément exogènes à l'école qui est libre d'intégrer le concours à sa façon.
Avoir un buffet digne de ce nom à Annecy serait une bonne revendication pour CanalJ :)

+
c
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar pandami » Jeu Déc 29, 2011 4:01 pm

Pour l'avoir vécu l'année dernière, je dois dire que c'est effectivement assez insupportable. À noter qu'il y a un syndicat des producteurs dans le domaine du cinéma d'animation mais pas des animateurs... On se demande pourquoi.

Quand au protectionnisme, quand la seule variable à l'embauche c'est le salaire, ça devient une vraie question.
Avatar de l’utilisateur
pandami
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 243
Inscription: Mer Sep 02, 2009 11:14 am
Film d'animation culte: The Hat

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Linus » Jeu Déc 29, 2011 5:01 pm

Merci Cé pour ce 'cri du coeur' ...

Tu arrives à synthétiser des mots et des sentiments qui se bousculaient en moi depuis quelques années, mais que je n'ai jamais réussi à poser à plat ....surement à cause du fait que je n'ai jamais eu le temps et (ay !) et à cause des coups de fouets (tchii ! ailleu ! !! ) :oops: lors de mes 'stages' et autres 'travaux de collaboration' et 'films de commande'.... héhé ! Et je commence tout juste à bosser de façon 'professionnelle' = à faire des vraies factures avec un joli numéro Siret.

Donc je m'associe à ton coup de gueule, même si je pense que les gens en question ne mettent jamais les pieds sur des forums d'animation, et qui n'y connaissent d'ailleurs jamais rien :( Et qu'ils ne font aucun effort pour se renseigner sur le travail que nécessite un film d'animation, même de 30 secondes.

Pour eux l'animation c'est cool, c'est tendance, c'est rigolo, c'est coloré,c'est hype, et puis 'si possible faudrait que ce soit dans le style de cette super pub là, vous savez, qui est trop cool et qui cartonne sur le net, on veut que tu fasses le même truc' (à toi tout seul).

Moi la truc qui me désespère de plus en plus c'est :

quand les gens(= professionnels) ,qui m'ont appelé pour faire un travail de commande, du genre 'on a bien aimé votre film pour untel on voudrait le même genre de chose' , se mettent à tirer la tronche quand je leur présente mon devis et qu'ils me sortent :
' à ce prix là c'est pas un peu cher ?!' (alors que soyons honnête, comme la plupart d'entre-vous je dois payer mes factures et que par conséquent j'accepte la plupart du temps des travaux mal-voire-sous payés !).

Surtout dans ces réunions, vous savez, celles où il y a des gens que vous n'avez jamais vu dans la boîte, et qui sont là et qui vous sortent des trucs genre 'il faudrait rajouter ça', 'enlever ça', 'et si on partait sur un autre design ?!', 'MOI je vois bien un truc dans ce style là, c'est facile à faire avec l'ordinateur ça non ?' ... et comme des gens comme ça on peut en croiser plusieurs ... on se retrouve avec un projet qui n'a plus aucune identité et une structure bancale.

Je crois que la plupart d'entre-eux ne comprennent pas la masse de travail que représente la réalisation d'un film d'animation.

Même si je m'éloigne un peu du sujet des 'stagiaires' cela fonctionne de même pour les jeunes professionnels, comme moi.

Alors bien sûr il y a pour contrer tout ça ces fameuses paroles magiques que l'on peut entendre dans diverses boîtes :
- (ma préférée) ben, au moins on te paye, c'est déjà ça !
- estime toi heureux que l'on te donne du travail.
- tu verras, avec ce film, tu vas rentrer dans le circuit, c'est ta carte de visite, si tu fais du bon travail et que tu la ramènes pas trop, tu auras peut-etre d'autres commandes.
- t'inquiète pas, on va le faire tourner ton film.
- au moins ça te permettra de rencontrer des professionnels du métier

... même si je suis conscient qu'ils y a un fond de vérité là dedans et qu'il faut bien commencer quelque part et qu'au fil des années et des rencontres on peut se retrouver sur des projets intéressants, avec des gens passionnants à côtoyer ... et parfois un salaire correct :)

En tout cas merci Cé pour ton texte et (TCHIII !coup de fouet) Aille ! bon je dois vous laisser mes commanditaire m'ont demandé de changer la couleur de fond, de re-déssinner un lampadaire, de faire le son du film parcqu'ils n'ont pas voulu payer de monteur son, de couper des plans et d'enlever un personnage dans le fond parcequ'il est en train de fumer ...
Avatar de l’utilisateur
Linus
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 212
Inscription: Dim Nov 09, 2008 11:32 pm
Localisation: Toulouse-Montreal (ca dépend des jours)
Film d'animation culte: Ivan Maximov, Bruce Bickford +centaines d'autres !

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar yoobah » Jeu Déc 29, 2011 5:22 pm

Ah ben voilà une bonne initiative. Assurément une des catégories phare au prochain festival d'Annecy (vu que c'est là que tout le monde se retrouve ou presque). Pas sûr que les organisateurs voient ça d'un bon oeil. Il serait par contre judicieux et pertinent de faire remonter ça dans les écoles et auprès des étudiants en quête de stage. Certains le savent déjà, mais beaucoup l'ignorent encore malheureusement, malgré les mise en garde des bonnes âmes que nous sommes.
Il faudrait prévoir aussi une catégorie spéciale pour les boites de prod qui cherchent des freelances disponibles à gré, équipés de leur matériel et licence, prêts à bosser à temps plein (soit 250h/mois), sur une base tarifaire de 9€ brut (ben quoi, c'est pas le niveau du smic?). Les abus de certains producteurs sont tellement effarant que d'autres catégories devraient pouvoir voir le jour.
Ce qui est sûr, c'est que la tendance à "embaucher" des stagiaires à longue durée est une très dure réalité dans le milieu. Aux armes, aux urnes !!!! (aux chiottes?)
Le silence est un bruit qu'on n'entend pas ("Mémoires d'un sourd" de Jean Tanplu)
http://www.yoobah.net/
Avatar de l’utilisateur
yoobah
petit fou, petite folle
 
Messages: 132
Inscription: Ven Juil 11, 2003 4:55 pm
Localisation: Grenoble
Film d'animation culte: Amer Béton

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Linus » Jeu Déc 29, 2011 5:45 pm

yoobah a écrit:Il faudrait prévoir aussi une catégorie spéciale pour les boites de prod qui cherchent des freelances disponibles à gré, équipés de leur matériel et licence, prêts à bosser à temps plein (soit 250h/mois), sur une base tarifaire de 9€ brut (ben quoi, c'est pas le niveau du smic?).


Bien vu Yoobah, j'avais oublié qu'il faut 'évidement déjà avoir le matos nécessaire chez soi = 'logiciels et ordis' ! ;)
Avatar de l’utilisateur
Linus
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 212
Inscription: Dim Nov 09, 2008 11:32 pm
Localisation: Toulouse-Montreal (ca dépend des jours)
Film d'animation culte: Ivan Maximov, Bruce Bickford +centaines d'autres !

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Ven Déc 30, 2011 11:13 am

Attention de ne pas faire de ce sujet un lieu de récrimination contre toutes les dérives du métier :D
Et elles sont nombreuses...
On parle bien de l'abus d'exploitation de main d'oeuvre étudiante.

Sinon j'ai édité le texte en mettant un lien vers une version téléchargeable du Label en EPS.

j'ai aussi mis le lien vers la version revisée en 2010 de la convention collective du cinéma d'animation. Un petit rappel pour avoir une idée des salaires indicatifs et par conséquent des économies réalisées par les boites qui mettent à la place des stagiaires non rémunérés.
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Linus » Ven Déc 30, 2011 1:14 pm

Linus a écrit:Même si je m'éloigne un peu du sujet des 'stagiaires' cela fonctionne de même pour les jeunes professionnels


= c'est pour cela que je précise cela, au début on est tellement content d'avoir un travail de commande qu'on est prêt à tout, même à travailler dans des conditions à la limite de la légalité parfois ...

Cé, j'ai continué sur ça car je trouve que le sujet m'a évoqué certains type de comportements chez les employeurs.
Avatar de l’utilisateur
Linus
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 212
Inscription: Dim Nov 09, 2008 11:32 pm
Localisation: Toulouse-Montreal (ca dépend des jours)
Film d'animation culte: Ivan Maximov, Bruce Bickford +centaines d'autres !

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Ven Déc 30, 2011 1:28 pm

Y'a pas de soucis, je sais bien que tout cela est lié :)
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar ZigOtto » Ven Déc 30, 2011 2:47 pm

cé a écrit: Un petit rappel pour avoir une idée des salaires indicatifs ...

* INDICATIF, -IVE, adj. et subst.

I. − Adj. Qui fournit une information, un renseignement, au moins approximatif; qui peut être pris comme élément de référence, au moins provisoirement. À titre indicatif; des chiffres, un prix indicatif(s). Les titres des chapitres ne sont qu'indicatifs (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1910, p. 197). Ces horaires ont un caractère indicatif et doivent être appliqués avec beaucoup de souplesse (Encyclop. éduc., 1960, p. 104).
"élément de référence, ... approximatif, ... au moins provisoirement, ... à appliquer avec beaucoup de souplesse",
dans un pays endetté jusqu'au cou, avec une récession qui pointe son nez, et avec un modèle économique quasi-moribond,
les secteurs de la com jadis prospères subissant de plein fouet la crise actuelle, les agences (et leurs clients en premier lieu)
qui dépensaient sans compter dans les années 80 ont toutes aujourd'hui des "cost-controleur" pour négocier/grapiller à la baisse
les devis des fournisseurs externes, l'heure n'est plus à payer les choses à leur (juste) prix, mais d'obtenir des rabais,
voire de les obtenir gratos en utilisant des circuits "parallèles", c'est hélas dans l'air du temps, plus globalement,
la "virtualisation" des valeurs n'a pas fini de faire des dommages collatéraux, (et les plus malins d'en tirer profits) ...
heureusement pour nous, déc. 2012 arrive à grand pas, et tout devrait aller beaucoup mieux aprés ... f:twisted: :mrgreen: :arrow:
"mon Panda ! mon Panda ...! "
Avatar de l’utilisateur
ZigOtto
grand fou, grande folle
 
Messages: 1106
Inscription: Ven Juil 07, 2006 3:11 pm
Localisation: south-Petazonia

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar rvdboom » Ven Déc 30, 2011 5:31 pm

cé a écrit:j'ai aussi mis le lien vers la version revisée en 2010 de la convention collective du cinéma d'animation. Un petit rappel pour avoir une idée des salaires indicatifs et par conséquent des économies réalisées par les boites qui mettent à la place des stagiaires non rémunérés.

Rappelons au passage que le coût total d'un salarié pour une société est 1.62 fois le salaire brut.
Le prédicateur fou
Avatar de l’utilisateur
rvdboom
brindezingue de haut niveau
 
Messages: 2246
Inscription: Mar Aoû 31, 2004 10:02 pm
Localisation: Paris

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar tonio » Sam Déc 31, 2011 2:45 am

Bonjour,

Effectivement le fait d'employer des stagières n'est pas nouveau, mais ce que je trouve effectivement scandaleux c'est le fait que les écoles imposent de faire des stages pour avoir le diplôme.
Et tout ça dans des écoles où on a déjà du payer + de 6000 euros l'année pendant 3 ans (soit 3 x 6000 = 18000€) et pour lequel on a déjà du galérer à faire des petits boulots pendant 3 ans pour essayer de rembourser (enfin pour ceux qui aurait la chance de ne plus être endetté à la sortie...).
tonio
 
Messages: 2
Inscription: Sam Déc 31, 2011 2:32 am
Film d'animation culte: Monstre&Co

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar musecyan » Sam Déc 31, 2011 10:10 am

A l'inverse je propose un logo qu'on pourrait appliquer aux films qui ne respectent pas la charte
Image
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
musecyan
malade de la tête d'exception
 
Messages: 1577
Inscription: Jeu Nov 02, 2006 9:57 pm
Localisation: la Yaut
Film d'animation culte: les 2 chateaux

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar » Sam Déc 31, 2011 10:47 am

Merci tonio pour ce ressenti.
Je pense tout de même que le principe du stage n'est pas à remettre en cause. C'est une bonne opportunité pour apprendre des choses et se confronter à un univers professionnel. Le rendre obligatoire est probablement nécessaire sinon beaucoup s'en passeraient. Et il faut repréciser que beaucoup de stages se passent bien et sont correctement gérés.

Cela dit il serait intéressant de faire une petite statistique en fin de promo sur le ressenti des étudiants quant à leurs stages : l'ont-ils trouvé intéressant, ont-ils le sentiment que leur travail a été exploité, ont-ils bénéficié d'une véritable suivi ?...
En sachant que l'étudiant de base a souvent tendance à noircir le tableau :)
+
c
"Quand la raie manta, son nez s'allongit."

Les fourmis n'aiment pas le Flamenco, Auguste Derrière, Ed. Le Castor Astral
Avatar de l’utilisateur
Aide soignant
 
Messages: 4467
Inscription: Mar Fév 18, 2003 1:43 pm
Localisation: Lille-F
Film d'animation culte: Chicken Scratch

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar Linus » Sam Déc 31, 2011 12:00 pm

cé a écrit:En sachant que l'étudiant de base a souvent tendance à noircir le tableau


... pour éviter de rendre page blanche.
Avatar de l’utilisateur
Linus
aliéné(e) moyen(ne)
 
Messages: 212
Inscription: Dim Nov 09, 2008 11:32 pm
Localisation: Toulouse-Montreal (ca dépend des jours)
Film d'animation culte: Ivan Maximov, Bruce Bickford +centaines d'autres !

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar blub » Sam Déc 31, 2011 12:52 pm

Oui, je suis même étonnée que ça ne se fasse pas plus dans la pratique que de demander aux élèves leur point de vue sur leur stage, ce qu'ils ont appris , comment ça c'est passé. En plus c'est peut-être un bon moyen pour faire une "liste noire" des endroits à proscrire.
Pour ma part, la majorité des élèves que nous accueillons chez nous sortent de là généralement avec un avis plutôt positif, mais bon, c'est peut-être pas à moi qu'ils vont dire qu'ils n'ont pas aimé leur stage?
blub
petit fou, petite folle
 
Messages: 154
Inscription: Mer Jan 03, 2007 5:27 pm
Localisation: bruxelles
Film d'animation culte: oulalaaaa,y'ena trop

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar zebra » Mer Jan 04, 2012 6:19 pm

UN GRAND ET IMMENSE MERCI CE....
Certe la question majeure que tu soulèves est l'exploitation du stagiaire... mais je vais la mettre en correspondance avec une autre, l'utilisation abusive des aides financières publiques.
IL y a de véritable champion du monde dans ce créneau, combiné avec du copinage dans les comités de sélection et les voilas devenue des fonctionnaires de l'audiovisuel.

Un exemple:

Dans ma charmante région, ils sont une petite poignée qui rafle l'intégralité des aides, et ceux tous les ans, depuis plus de 10 ans.
Le master chef dans ce domaine à réaliser la plus belle opération, l'année dernière.

Société de production en animation.
Sujet du FILM: des enfants autistes qui visitent un château (c'est clair avec un sujet pareille, tu fais pleurer des potes du comité de lecture)
Obtention des aides: (attention accrochez vous) soutient à l'écriture 5000€ (attends super dur le sujet!), soutient à la production 25000€, et comme le tournage concerné aussi une autre région, soutient région bis de 20000€.
Durée du tournage: 2 jours (fait par un stagiaire à la caméra et un autre au son)
Montage: un stagiaire
Bizarre me direz-vous pour une boite d'anim de faire de la vidéo, non attendez il y a un générique, fait en anim, ouf l'honneur est sauf.
Résultat de l'opération: 50 000€ d'aides - coût des stagiaires (soyons généreux 2000€) = 48000€ au frais des contribuables
pour une diffusion d'1 heure sur une chaine lowcost régionale.... quel honte !!!

En attendant, il y a des montagnes de petites boites qui triment, pour qu'en résultat ne rien obtenir, et aussi qui comme la mienne refuse de prendre des stagiaires, désolé mais je leur propose plutôt un contrat d'intermittent, quid a aller parler avec les établissements, mais pour moi le stage et trop devenu une méthode de travail.

ENCORE MERCI CE...
Pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes.
les Shadoks
Avatar de l’utilisateur
zebra
jeune névrosé(e)
 
Messages: 24
Inscription: Mar Oct 05, 2010 8:39 am
Film d'animation culte: les zinzins de l'espace

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar YuHirà » Mer Jan 04, 2012 7:10 pm

Ce problème, qui touche absolument tous les domaines, les professions à bac + 5/+8 comme les professions commerciales (car oui, des magasins recrutent des stagiaires pour vendre), m'a toujours préoccupé et je suis toujours heureux lorsque ce sujet est évoqué sur les forums.

Car à mon sens, les premières personnes à sensibiliser sont les étudiants eux-même. On a du mal à le croire mais lorsque le gouvernement a tenté de réformer le système afin de mettre fin aux abus manifestes très justement dénoncés par Génération Précaire, les premières personnes à être montées au créneau pour s'opposer à cette réforme furent les étudiants. Ils se plaignaient de ne plus pouvoir faire de stage pour obtenir leur diplôme. Un étudiant voit souvent à court terme (qui peut l'en blâmer dans la mesure où les écoles et les universités sont souvent déconnectées du monde du travail), et il est très difficile - j'ai pourtant essayé - de leur faire comprendre que l'encadrement voire la prohibition du stage puissent leur être bénéfiques sur le long terme. Les étudiants se disent: si je ne fais pas de stage, je n'ai pas d'avantage sur les autres. Ils n'ont pas cette vision collective qui consiste à se dire: si nous nous arrêtons tous de faire des stages, nous faisons ainsi en sorte que le stage ne devienne plus une condition d'accès au marché du travail et nous facilitons à terme l'intégration des jeunes diplômés, appréciés pour leur dynamisme, sur le marché du travail. Lorsqu'ils se rendent compte du problème, c'est à dire au moment où diplôme en poche ils cherchent du travail, il est déjà trop tard.

Dans les faits, il y a près d'un million de stagiaires en France, soit près 2% de la population. La majeure partie occupe des postes utiles à l'entreprise pour une rémunération dérisoire qui ne permet absolument pas au stagiaire de vivre (seule une infime partie, élèves avocats ou employés du secteur du luxe, est payée au SMIC). Pour entrer sur le marché du travail, il faut parfois faire 2 ans de stage post diplôme. Ces deux années sont un calvaire pour l'étudiant qui se voit parfois rétorquer au bout de deux ans que ses stages ne sont pas une expérience professionnelle (le comble du comble). 2%, autant de points qui pourraient grever le taux de chômage en France... De quoi faire réfléchir.
- Compositeur -
YuHirà
petit fou, petite folle
 
Messages: 143
Inscription: Ven Déc 05, 2008 3:05 pm
Film d'animation culte: Kiki la Petite Sorcière

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar meule » Mer Jan 04, 2012 7:25 pm

Je pense qu'il ne faut pas noircir le tableau plus qu'il ne l'est.
Cé pointe du doigt certains abus dans son texte, mais il y a des stages qui se passent très bien pour les étudiants, sans exploitation aucune. Ce n'est pas si rare.
Moi j'ai fait les deux, des stages très bien, et de l'exploitation pur et simple.
Donc, généraliser ne me paraît pas rendre compte de la réalité, en tout cas dans le monde de l'animation.

Les problèmes de sociétés qui gonflent les devis et obtiennent des sous dans les comités de lecture sont vraiment autre chose.
Avatar de l’utilisateur
meule
fou ou folle à délier
 
Messages: 3183
Inscription: Ven Fév 28, 2003 10:09 am
Localisation: un champ de patates...

Re: Comment produire un film d'animation pour presque rien ?

Messagepar YuHirà » Mer Jan 04, 2012 7:37 pm

Donc, généraliser ne me paraît pas rendre compte de la réalité, en tout cas dans le monde de l'animation.


Tu as tout à fait raison.

En ce qui concerne le cinéma de l'animation, j'ai l'impression que le problème est sans doute moins prégnant car j'ai l'impression (peut-être me trompè-je) que ce sont des professions où les compétences techniques sont objectives et véritablement valorisées. D'ailleurs il me semble qu'un CM d'animation a sur le marché une valeur commerciale bien plus élevée qu'un CM en prise de vue réelle (corrigez-moi si je me trompe!!!).

Dans d'autres professions, dans le domaine du marketing, du droit, etc..., secteurs que j'ai pu côtoyer de près dans une autre vie, les abus me semblent fréquents ou du moins ils sont suffisamment nombreux pour qu'on puisse s'en offusquer (à mon humble avis!). On ne peut jamais généraliser, c'est une certitude, mais je trouve déjà que le concept qui consiste pour une entreprise à "chercher" un stagiaire, en exigeant qui plus est quelques compétences, est un non-sens: cela prouve que le stage n'est plus une formation offerte par une entreprise mais un poste comme un autre (où l'erreur est souvent chèrement payée).
- Compositeur -
YuHirà
petit fou, petite folle
 
Messages: 143
Inscription: Ven Déc 05, 2008 3:05 pm
Film d'animation culte: Kiki la Petite Sorcière

Suivante

Retourner vers Annonces professionnelles (emploi, stage...)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités